Football

15 octobre 2019 08:30; Act: 15.10.2019 09:20 Print

Les Turcs ont refait un salut militaire

Comme vendredi, des Turcs ont effectué un geste militaire au Stade de France. La Fédé sera-t-elle sanctionnée par l'UEFA?

storybild

Le geste des joueurs turcs pourrait être sanctionné par l'UEFA. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les joueurs turcs ont célébré leur but égalisateur face à la France (1-1) d'un salut militaire polémique lors du match de qualification pour l'Euro 2020 lundi au Stade de France, une image non montrée en direct à la télévision.

Après le but égalisateur de Kaan Ayhan, au moins sept joueurs de l'équipe se sont regroupés près du poteau de corner pour poser, la main droite tendue posée sur le front, en soutien aux soldats engagés dans l'offensive turque en Syrie contre des forces kurdes, offensive qui a déclenché un tollé international.

L'équipe turque a renouvelé ce geste, repris par leurs supporters en tribune, à l'issue de la rencontre. Mais les images n'ont pas été diffusées à la télévision, en France comme en Turquie, ce qui a suscité certaines réactions.

S'indignant que le diffuseur ne montre pas la célébration des joueurs turcs, le commentateur de la télévision étatique turque TRT a ainsi déclaré: «Pourquoi ne montrent-ils pas le salut militaire? C'est magnifique, pourquoi ne le montrent-ils pas ? Qu'est-ce que ça change? Nous rentrons de France avec la première place!»

La photo des joueurs turcs faisant le salut militaire s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux. Plusieurs ministres du président Recep Tayyip Erdogan l'ont partagée. C'est le cas notamment du ministre des Sports, Mehmet Kasapoglu, qui assistait au match.

Les médias pro-gouvernementaux se sont réjouis de la célébration des joueurs turcs. «L'équipe nationale donne la plus belle des réponses à l'Occident hypocrite! Un salut à nos militaires depuis la France», indiquait ainsi la chaîne A Haber sur Twitter.

Les joueurs turcs avaient déjà fait ce salut lors de leur précédente rencontre contre l'Albanie vendredi. Cette irruption du politique dans le sport pourrait valoir à la Turquie des sanctions de la part de l'UEFA, qui ne tolère habituellement pas ce genre de mélanges.

Football

(nxp/afp)