Football - France

28 juillet 2018 18:21; Act: 28.07.2018 18:21 Print

Les deux étoiles de la discorde

Nike n’ayant pas été capable de fournir rapidement aux fans le maillot des champions du monde, un site breton a voulu surfer sur la vague. Recalé!

Sur ce sujet
Une faute?

Dimanche 15 juillet 2018, la France bat la Croatie 4-2 en finale de la Coupe du monde et c’est tout un pays qui a pris feu. Le lendemain, les magasins de Nike, l’équipementier des Bleus, sont pris d’assaut. Tout le monde veut s’offrir le maillot français avec la deuxième étoile toute neuve au-dessus du coq. Sauf que la marque américaine n’a pas prévu de stock et les clients potentiels postés devant l’échoppe sise sur les Champs-Elysées doivent être dispersés par les forces de l’ordre.

Pas bête, une entreprise bretonne appelée «Breizh Club» a flairé le bon filon. Elle lance un T-shirt «bio», qui reprend le design du maillot de la France victorieuse en 1998, avec une mouette à la place du coq et les fameuses deux étoiles. Un rendu assez stylé et qui séduit pas mal de monde, grâce aussi à son prix (25 euros) bien plus abordable que la tunique officielle en tissu synthétique. Mais voilà, au pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, on ne rigole pas non plus dès qu’il s’agit de business.

«Malheureusement, c'est avec une grande tristesse et une déception immense que nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne serons pas en mesure d'honorer vos commandes, a communiqué le Breizh Club sur sa page Facebook. En effet, nous sommes aujourd'hui accusés de concurrence déloyale/parasitisme économique, par beaucoup plus grands que nous. Nous n'avons, malheureusement, pas les ressources nécessaires pour faire le poids, sans risquer de mettre en péril tout le travail fourni depuis 2 ans.»

«Beaucoup plus grands que nous», ce sont la Fédération Française de Football et Nike, qui auraient accusé la petite entreprise bretonne de mettre en vente ce T-shirt, alors qu’eux sont bien incapables de lancer leur propre produit à temps, lequel coûtera par ailleurs plus de 150 francs suisses, contre une trentaine de francs pour ce T-shirt qui semble faire trembler en haut lieu. Contactés par l’Agence France Presse, les deux géants n’ont pas voulu communiquer sur le sujet. On comprend une certaine gêne…

Football

(rca)