Football

15 juin 2019 11:10; Act: 15.06.2019 11:10 Print

Leur club est en galère, ils organisent une collecte

Relégué administrativement en National, Nancy a besoin de huit millions de francs pour être repêché. Ses supporters ont lancé une cagnotte qui peine à décoller.

Sur ce sujet
Une faute?

Longtemps menacé de relégation, Nancy a terminé son championnat de L2 à une honorable 14e place, l'ancienne lanterne rouge évitant de justesse la chute en National.

Sauvé sportivement sur le terrain, le club lorrain n'a par contre pas trouvé grâce devant la Direction nationale du contrôle et de gestion (DNCG), les gendarmes du foot, un organisme qui l'a rétrogradé en National pour ne pas avoir présenté de comptes équilibrés. Sochaux a lui aussi été relégué administrativement pour les mêmes raisons.

Pour Nancy, qui n'a pas suffisamment réduit son train de vie depuis sa relégation en Ligue 2 en 2017, le trou financier dépasserait les huit millions de francs. Le club formateur de Michel Platini paye aussi le prix de son trop important mercato hivernal ainsi que les conséquences de ses changements d'entraîneur (Didier Tholot, Alain Perrin)

Pour être repêché en appel, Nancy (comme d'ailleurs Sochaux) est condamné à trouver de nouvelles sources de financement afin d'équilibrer son budget prévisionnel (environ 20 millions de francs). Afin d'apporter leur contribution, un groupe de fans n'a pas hésité à lancer une cagnotte participative. «Un club comme le nôtre, aussi historique qu'il soit, ne doit pas disparaître, ne doit pas sombrer. On vit des moments difficiles, c'est pourquoi nous devons tous être ensemble et montrer tout notre soutien et notre amour pour notre club», peut-on ainsi lire sur la page de la cagnotte Leetchi.

Moins de 3000 euros récoltés

Si l'initiative est louable, elle est d'abord symbolique comme le démontre un résultat provisoirement fort modeste. A ce jour, seuls 2938 euros ont été récoltés en promesses de dons de la part d'une petite centaine de contributeurs.

Pour espérer s'en sortir et réintégrer la L2 dont il a été exclu, le club lorrain devra trouver autre chose. Au hasard, un repreneur

Football

(Sport-Center)