Football

29 avril 2019 17:21; Act: 29.04.2019 17:41 Print

Les ultras de Grasshopper ont terrorisé Neuchâtel

Après la rencontre ente Xamax et GC, samedi (1-1), la police a dû faire face à des supporters zurichois très agressifs.

storybild

Les ultras de Grasshopper étaient déterminés. (Photo: Police neuchâteloise)

Sur ce sujet
Une faute?

Le match de football entre Xamax et Grasshopper a été émaillé par des violences samedi à Neuchâtel. Des ultras zurichois ont semé le trouble à l'intérieur et hors du stade de la Maladière.

Les débordements ont commencé 20 minutes avant la fin de la rencontre, lorsque des supporters de GC ont saccagé une partie du secteur visiteur de la Maladière, explique lundi la police neuchâteloise dans un communiqué. Une quarantaine de sièges ont notamment été endommagés et jetés. Les dégâts se montent en milliers de francs.

A l'issue de la rencontre, environ 200 fans zurichois ont cherché l'affrontement avec la police. Les forces de l'ordre ont dû utiliser des grenades détonantes pour disperser ce groupe. Elles ont également dû canaliser certains supporters de Xamax, désireux d'en découdre avec les Zurichois.

En se rendant à la gare, les ultras de GC s'en sont ensuite pris à un bus et à plusieurs voitures, endommageant certaines d'entre elles. Une automobiliste a même subi un vol à l'arraché de son téléphone portable. D'autres actes de vandalisme ont été commis à la gare, pendant que les supporters attendaient le départ de leur train spécial.

Dans son communiqué, la police neuchâteloise «déplore une fois de plus, que certains ultras s'en prennent à des passants, les terrorisant et usant de violence à leur égard, n'hésitant pas à les détrousser.» Des investigations sont en cours pour identifier et dénoncer à la justice les auteurs de ces faits.

Pas une première

Le match de samedi entre Xamax et GC s'est terminé sur un match nul (1-1). Ce résultat condamne quasiment le club zurichois à la relégation en Challenge League.

A noter encore que ce n'est pas la première fois que les ultras de Grasshopper font parler d'eux ces dernières semaines. Le 16 mars dernier, la rencontre Sion - GC avait dû être arrêtée en raison du jet d'engins pyrotechniques sur la pelouse. Le club zurichois avait finalement perdu ce match sur tapis vert.

Football

(Ats/nxp)