Football

11 décembre 2019 12:59; Act: 11.12.2019 13:12 Print

Maillot bleu «interdit»: Un pactole pour Maradona

La maison de mode italienne Dolce & Gabbana a été condamnée à verser 70'000 euros de dommages et intérêts à la légende du football pour avoir utilisé son nom à des fins commerciales en 2016.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Le jugement, rendu mardi en fin de journée, prévoit également que Dolce & Gabbana rembourse à l'Argentin plus de 13'000 euros de frais d'avocats et lui paie des intérêts. Le litige concerne un défilé à Naples en 2016, lors duquel une mannequin portait un maillot bleu de l'équipe napolitaine avec le nom Maradona et au-dessus le numéro 10. Ceci avait été organisé «sans le consentement de Maradona et sans qu'il n'ait été contacté», a expliqué son avocat, le professeur Ulisse Corea.

«La défense de D&G est qu'il s'agissait d'un hommage à Naples. Il y avait certes cette composante, mais c'était un défilé avec une composante commerciale, a-t-il ajouté. Or, le seul à pouvoir utiliser le nom, l'image d'une personne aussi célèbre, pour en tirer un profit, est cette personne elle-même.»

Pour la juge Paola Gandolfi, le nom de Maradona renvoie à «l'excellence footballistique», à un «mythe», et «il ne peut être consenti à des entrepreneurs tiers d'en faire usage sans le consensus de l'ayant-droit», pour s'en approprier l'aura, a-t-elle expliqué dans son jugement.

«C'est une jurisprudence nouvelle et significative qui réaffirme l'importance de protéger le droit au nom et à l'image pour les sportifs ou acteurs», a souligné le professeur Corea. Sur Instagram, Maradona s'est félicité de cette décision. «Les hommages sont fantastiques, mais je crois qu'ils auraient dû demander l'autorisation nécessaire pour utiliser mon nom lors de leur défilé. Un point en faveur de la justice», a-t-il écrit.

Maradona avait annoncé en septembre 2017 avoir «donné mandat à ses avocats de citer en justice les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana et obtenir de justes dommages et intérêts» pour avoir utilisé son nom «sans aucune autorisation».

Maradona réclamait un million d'euros

«Tout en conservant estime et considération pour leur travail, je suis contraint de protéger mes intérêts violés par une politique de marketing spéculatif», avait-il ajouté. La juge a précisé que le montant des dommages et intérêts fixés tenait compte du fait que la marque n'avait pas mis en production et commercialisé des vêtements avec le logo Maradona, et qu'ils étaient donc limités à 70'000 euros, alors que le joueur avait demandé un million.

Football

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claudio le 11.12.2019 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    ITALIEN

    Et lui, il a payé ses impôts en Italie?

  • Frank21 le 11.12.2019 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    haha

    Il est tout content, il aura de quoi se repoudrer le nez

  • Paul Émique le 11.12.2019 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ignobles créatures ces mecs !

    Quand je vois la gueule de Blatter et de Maradona sur la même page, ça marque tout à fait le niveau fallacieux du football. C'est à vomir...

Les derniers commentaires

  • et dis l'heure ! ouiteur mon signeur... le 14.12.2019 06:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    snif- snif

    il lui faut bien ça pour tenir une année !

  • Diego Ramadona le 11.12.2019 19:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Diego

    El Dios humano !

  • Jean-Pierre le 11.12.2019 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pactole ??

    Encore une fois, le titre de l'article est exagéré. 70000 , un pactole ??!! On a pas la même notion du fric. Il va tenir 6 mois, et encore...

  • Pj le 11.12.2019 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Occasion manquée

    C est se faire de la tune facile pour une fois on parle pas de ses frasques .....

  • Marco Di Napule le 11.12.2019 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Diego, libre dans sa tête...

    Il a bien raison, mais pour qui se prennent ces marques "has been " pour s'approprier un nom quel qu'il soit? Diego, tu resteras notre roi de Napoli...