Football

15 décembre 2019 18:06; Act: 16.12.2019 08:24 Print

Mönchengladbach perd la tête

Battu à Wolfsburg, les coéquipiers de Sommer sont désormais deuxièmes de Bundesliga derrière Leipzig.

storybild

Embolo (au premier plan) a marqué, mais Wolfsburg a gagné. (Photo: AFP)

Une faute?

Le Borussia Mönchengladbach, battu dans le temps additionnel dimanche à Wolfsburg (2-1), cède la place de leader de la Bundesliga à Leipzig au soir de la 15e journée.

Le RB, vainqueur 3-0 samedi à Düsseldorf, compte 33 points. Mönchengladbach, qui était en tête depuis le 6 octobre et la 7e journée, suit à désormais deux longueurs (31 pts).

Le Borussia Dortmund et le Bayern Munich, également vainqueurs ce week-end, occupent les 3e et 4e places, qualificatives pour la Ligue des champions, avec respectivement 29 et 27 points.

Dans un match très rythmé et souvent spectaculaire, Wolfsburg a ouvert le score dès la 13e minute par Xaver Schlager mais Mönchengladbach a égalisé quasiment sur l'engagement par son jeune international suisse Breel Embolo (1-1, 15e).

Wolfsburg, qui avait tiré deux fois sur les montants, a plié le match dans le temps additionnel par Maximilian Arnold (2-1, 90e+1).

Sommer effondré

«Les deux équipes ont joué avec une grosse intensité, et Wolfsburg nous a vraiment donné du mal», a reconnu le gardien de M'Gladbach Yann Sommer, «nous y avons laissé des forces, et en toute fin de match, on n'est plus complètement frais».

«Mais nous allons continuer, mercredi nous avons un match à domicile (ndlr: contre la lanterne rouge Paderborn) et il va falloir marquer des points», a ajouté le portier international suisse, visiblement pas effondré après cette défaite.

En face, le directeur sportif du VfL Wolfsburg se félicitait de l'excellente prestation de ses hommes, qui n'ont en effet pas volé leur victoire: «Dès la première minute nous avons livré un match très engagé. Si on regarde les 90 minutes, nous avons eu plus d'occasions et à la fin, nous méritons de gagner».

La chance s'en est allée

Mönchengladbach, qui a semblé manquer un peu de fraîcheur, avait bénéficié lors des derniers matchs à la fois de l'élan que donne le succès, et du soupçon de chance nécessaire aux grandes performances. Notamment contre le Bayern Munich, battu 2-1 au Borussia Park la semaine dernière.

Cette fois, la chance n'a pas tenu jusqu'au bout, puisqu'Arnold a repris victorieusement de la limite de la surface un ballon mal renvoyé, pour faire exploser de joie la Volkswagen Arena.

Les «Loups» de Wolfsburg, équipe surprise du début de saison restée invaincue pendant presque trois mois d'août à octobre, sont désormais en 8e position avec 23 points.

Nübel comme Harald Schumacher

Dans le dernier match de la soirée, le gardien de Schalke Alexander Nübel, 23 ans, a été exclu à la 67e minute pour une faute qui aura rappelé aux plus anciens l'attentat de Harald Schumacher contre Patrick Battiston durant la mythique demi-finale France-Allemagne de la coupe du monde 1982.

Sorti loin de sa surface, Nübel a raté le ballon mais a foncé poings en avant contre l'attaquant de Francfort Mijat Gacinovic.

Contrairement à M. Corver, l'arbitre de 1982 qui n'avait pas sanctionné Schumacher, M. Zwayer a immédiatement sorti le carton rouge, et personne du côté de Schalke n'a eu le moindre geste pour protester. Groggy, Gacinovic a été remplacé, mais il s'est relevé seul et ne semblait pas gravement blessé, alors que Battiston avait eu une vertèbre cervicale fissurée et quelques dents cassées.

Football

(afp)