Football

30 novembre 2019 19:29; Act: 30.11.2019 20:15 Print

Ndoye sauve le LS à la 87e minute

par André Boschetti - Kriens - Le LS a souffert pour s'imposer à Kriens (1-2). Les Vaudois comptent toujours six points d'avance sur GC.

storybild

Le joueur de 19 ans a inscrit son deuxième but en championnat. (Photo: Keystone/Archive)

Une faute?

Le Lausanne-Sport garde sa belle avance sur son dauphin Grasshopper. Mais il s'en est fallu de peu pour que les Zurichois réussissent la bonne affaire du week-end. Tenus en échecs par Kriens à quelques minutes seulement de la fin, les Vaudois n'ont dû leur salut que grâce à une prouesse de Dan Ndoye. Le joueur de 19 ans a signé une fantastique reprise de volée qui a laissé l'excellent gardien lucernois Elia Osigwe sans réaction.

Turkes puissance 14

Alors qu'il avait connu des débuts de matches laborieux lors de ses dernières sorties, le LS n'a, cette fois, d'abord laissé l'initiative à son adversaire que l'espace de trois petites minutes. Une bonne entame d'un SC Kriens agressif et audacieux qui n'a toutefois débouché que sur une frappe lointaine et mal cadrée d'Ulrich.

La suite de cette première période s'est résumée à un attaque-défense lausannois. Une domination totale qui a toutefois permis au leader que de prendre une seule longueur d'avance à la pause. Un but venu des pieds inspirés de Dan Ndoye. Déchaîné sur son côté droit, l'international M21 débordait Mijatovic pour adresser un centre parfait que la tête d'Aldin Turkes détournait au fond des filets lucernois (22e).

Dzongalic égalise après la pause

Un avantage que les Vaudois auraient pu, et dû, doubler avant la pause. Mais la gourmandise de Zeqiri - en position de hors-jeu, l'attaquant poussait dans le but un tir de Geissmann qui serait tout de même entré - et une prouesse d'Osigwe sur une frappe de Schneuwly (30e), ont permis à Kriens de conserver l'espoir de réaliser ce qui ressemblait alors à un petit exploit.

Mais, comme on a déjà pu le vérifier à quelques reprises cette saison, une mi-temps du LS ne ressemble pas forcément à l'autre. Et ce qui semblait impensable un peu plus tôt devenait une amère réalité juste après le thé. Suite à une longue percée dans l'axe d'Abubakar, le ballon arrivait dans les pieds de Dzongalic qui n'avait plus qu'à le pousser dans le but déserté par Castella (48e).

Ndoye, le sauveur

Une égalisation un brin heureuse, et guère méritée, qui donnait des ailes et du courage à Kriens. Des Lucernois qui auraient même pu prendre les devants si Tadic, pourtant bien placé et très bien servi par Kukeli, n'avait pas manqué son tir (57e). Plus désordonnée que convaincante, la révolte lausannoise n'a longtemps valu que quelques sueurs froides au public du Kleinfeld.

Mais l'un des nombreux atouts du LS actuel est de pouvoir compter avec plusieurs individualités capables de faire la différence au moment opportun. Et samedi, ce rôle du sauveur a été magnifiquement interprété par Dan Ndoye. Meilleur Lausannois sur le terrain, l'attaquant a ainsi offert in extremis trois points supplémentaires à ses couleurs grâce à une superbe volée prise d'une vingtaine de mètres.

Football

(nxp)