Coupe Suisse

14 septembre 2013 17:12; Act: 14.09.2013 19:16 Print

Nyon s'incline à la dernière minute des prolongations

par Timothée Guillemin, Nyon - Les joueurs de la Côte ont poussé GC jusque dans ses derniers retranchements en 1/16e de finale de la Coupe suisse. Les Zurichois se sont imposés à la 120e grâce à Vilotic.

storybild

Nassim Ben Khalifa et GC ont souffert, mais se sont qualifiés à Colovray.

Sur ce sujet
Une faute?

Que le football est cruel! Le Stade Nyonnais (1re ligue Promotion) a été battu par GC (2-4, après prolongations), tout en étant allé au bout de lui-même. «On est déçus, oui. Pas d'avoir perdu contre Grasshopper, car se faire éliminer par eux, c'est logique. Mais sur la chronologie du match, oui, je pense qu'on aurait mérité mieux. On a été très courageux, et on les a bougés», a réagi Sébastien Gormond, très combatif milieu de terrain nyonnais.

Il est vrai que les Nyonnais ont tout donné, devant le public de Colovray, revenant à 2-2 à dix minutes de la fin du temps réglementaire, avec un homme de plus sur le terrain... et un joueur de champ aux buts en face! Nzuzi Toko a en effet été prié de prendre les chemin des buts, suite à l'expulsion de Bürki pour une faute de main indiscutable en-dehors de la surface. A ce moment-là, GC (2e de la Super League et tenant du titre en Coupe suisse) s'est fait tout petit et a laissé passer l'orage. Les hommes de Michael Skibbe ont attendu la toute dernière minutes des prolongations pour passer l'épaule et se qualifier pour les 1/8e de finale.

Sans absolument aucun génie en l'absence d'Izet Hajrovic, laissé au repos, les Zurichois ont assuré l'essentiel, mais rien de plu. Ils auraient sans doute préféré s'épargner tous ces rebondissements et, surtout, une prolongation preneuse d'énergie. A l'image de Steven Lang, pris par les crampes en deuxième période des prolongations, les Sauterelles ont puisé dans leurs réserves pour éliminer le Stade Nyonnais. Et les Zurichois ont même bénéficié d'un petit coup de pouce de M. Schnyder, selon Sébastien Gormond: «Comme souvent, le ténor a été avantagé. L'expulsion de Guinot à la 89e est sévère. Et sur le 2-4, il ne siffle pas une faute évidente». Il est vrai qu'à onze contre dix, les Nyonnais ont semblé avoir pris l'ascendant et que les débats se sont équilibrés à dix contre dix.

Nyon doit maintenant revenir à la réalité, qui est celle du championnat de 1re ligue Promotion. Le prochain tour? Mercredi à Brühl. «Cette parenthèse, c'était notre Champions League», a imagé Sébastien Gormond. Les Nyonnais, à deux pas du siège de l'UEFA, ont en tous les cas montré un bien joli visage à leurs supporters.


Stade Nyonnais - Grasshopper Club Zurich 2-4 (1-2; 2-2)

Buts: 30e Veuthey 1-0; 34e Toko 1-1; 45e S. Lang 1-2; 81e Henares 2-2; 120e Vilotic 2-3; 120e Abrashi 2-4.

Nyon: Eyer; Poceiro (91e Boule), Mairet, Veuthey, Bolay; Guinot, Morina, Gormond (71e Bahlouli); Kok (76e Paratte), Ferati; Henares.

GC; Bürki; M. Lang (22e Bauer), Vilotic, Grichting, Pavlovic; Gashi (56e Feltscher), Abrashi, Salatic, Toko, S. Lang; Ngamukol (31e Ben Khalifa).

Notes: Colovray, 1315 spectateurs. Arbitrage de M. Schnyder, assisté de M. Zeder et de M. Köbeli. Avertissements à Henares (15e, jeu dur), Toko et Guinot (65e, altercation), Vilotic (87e, jeu dur), Guinot (89e, anti-jeu), Pavlovic (94e, anti-jeu). Expulsion de Bürki (80e, main en-dehors de la surface). Toko prend sa place dans les buts. Expulsion de Guinot (89e, deuxième avertissement).