Serie A

24 janvier 2015 23:12; Act: 25.01.2015 00:01 Print

Philippe Mexès étrangle un joueur de la Lazio

La Lazio Rome monte sur le podium du championnat après sa victoire sur le Milan AC (3-1). Un match marqué par le pétage de plomb du défenseur français.

Une faute?

La Lazio Rome a pris seule la troisième place du Championnat d'Italie en aggravant la crise de l'AC Milan (3-1), battu pour la troisième fois en quatre matches, samedi pour la 20e journée. «Pippo» n'y arrive pas. Cette nouvelle désillusion relègue l'équipe de Filippo Inzaghi à huit longueurs de son adversaire du soir. Inutile de parler de qualification en Ligue des champions, le Milan doit déjà retrouver un semblant de jeu avant d'avoir de l'ambition.

Sa défense, le gros point faible de sa gestion depuis le début de son aventure sur le banc, cet été, a tout gâché en prenant deux buts en quatre minutes, déchirée par les contres de la Lazio. Le premier est d'autant plus impardonnable que l'AC Milan menait alors 1-0 depuis un but de Jérémy Ménez (4). Car les coups d'éclats du Milan sont trop souvent ceux du seul Ménez, auteur de son dixième but de la saison sur une accélération.

A la pause, les «Rossoneri» viraient en tête et semblaient en passe de redresser la tête mais, sur un contre, Marco Parolo a égalisé en reprenant le beau centre en profondeur de Miroslav Klose pour tromper l'excellent Diego Lopez (47). L'Allemand, meilleur buteur de l'histoire des Coupes du monde, a doublé la mise quatre minutes plus tard en exploitant une passe en retrait folle de Riccardo Montolivo (51). Parolo a réalisé le doublé (81) sur un nouveau contre offert par un Milan en perdition, une action sur laquelle le Serbe Filip Djordjevic s'est blessé en ratant le ballon.

En fin de match, Philippe Mexès a été expulsé pour une agression sur le capitaine laziale Mauri. Les deux joueurs s'étaient «cherchés» pendant toute le rencontre. Crocheté par son adversaire, le joueur français du club lombard s'est jeté sur Stefano Mauro et l'a pris à la gorge. Et après le carton rouge de l'arbitre, Mexès est revenu à la charge en l'étranglant et le frappant dans les côtes.

Après le match, Mexès a reconnu son erreur. «Je demande pardon à tous, j'ai quatre enfants, et ce n'est pas l'exemple que doit donner un père», a dit le défenseur français à la chaîne Sky Sport. «Il faut prendre ses responsabilités quand on se trompe, a ajouté Mexès. Je voulais demander pardon aux tifosi et au club, cela m'est déjà arrivé plusieurs fois, je n'ai rien fait sur le terrain et puis j'ai commis cette erreur.» Mexès n'a pas dit avoir été provoqué. «Je n'ai pas d'excuse, ce n'est qu'un match de foot, il ne faut pas en arriver à ça. Cela ne m'arrivera plus», a-t-il conclu..

(cga/afp)