Football

04 février 2019 20:08; Act: 05.02.2019 08:24 Print

Pour le père d'Emiliano, «il doit y avoir un coupable»

par Blaise Craviolini - Horacio Sala ne se satisfait pas des réponses des premiers éléments de l'enquête.

Sur ce sujet
Une faute?

L'émotion est toujours aussi vive après l'accident d'avion qui a coûté la vie, le 21 janvier dernier, à l'Italo-Argentin Emiliano Sala (28 ans), qui tentait de rallier Nantes à Cardiff.

Dimanche soir, par exemple, alors que l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain venaient de commencer leur match, une photo du joueur arborant le maillot nantais est apparue sur les écrans géants du Stade Groupama. La clameur s'est tue d'un coup d'un seul - l'ambiance était folle à ce moment précis - et les près de 60'000 spectateurs ont longuement applaudi pendant que le match continuait de se dérouler.

Comme nous l'annoncions sur notre site un peu plus tôt dans la journée, l'opération de recherches subaquatiques lancée dimanche matin a confirmé ce que tout le monde redoutait: des images vidéo ont permis de repérer un corps dans l'épave de l'avion qui transportait le footballeur et le pilote britannique David Ibbotson, selon le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens.

«Nous avions encore de l'espoir»

«Nous avons appris la nouvelle, c'est quelque chose que l'on attendait depuis 14 ou 15 jours. Nous avions cependant encore de l'espoir Nos derniers espoirs se sont envolés aujourd'hui. Je ne peux pas le croire, c'est un cauchemar», a déclaré Horacio Sala, en pleurs, à la chaîne de télévision argentine Cronica.

Le père du regretté a poursuivi: «Nous espérons juste qu'ils retrouveront les deux corps dans l'avion. Pour l'instant il n'y a rien d'autre à ajouter.»

«Il va y avoir une enquête car il doit y avoir un coupable, a souligné Horacio Sala dans un autre entretien, accordé cette fois à la chaîne Fox Sports. La justice devra déterminer ce coupable, ça ne peut pas en rester là»

En l'état, il est vrai que les interrogations sont plus nombreuses que les certitudes. Entre autres inconnues, on ignore toujours qui était propriétaire de l'avion et qui était responsable de son entretien. Horacio Sala veut des réponses claires. Pas des supputations.

Football

(nxp)