Football

16 septembre 2019 18:44; Act: 16.09.2019 20:28 Print

Pukki, la meilleure affaire de la Premier League

par Oliver Dufour - L'attaquant finlandais, coéquipier des Suisses Klose et Drmic à Norwich City, fait sensation dans le championnat anglais depuis le début de la saison.

storybild

Pas de blabla avec Pukki. Avec lui ça va claquer. (photo: Getty)

Une faute?

Avec six buts et deux passes décisives enquillés lors de ses cinq premières apparitions en Premier League (personne n'a pour l'instant fait mieux), Teemu Pukki s'impose comme le nouveau phénomène de ce début de saison. Norwich City peut s'en frotter les mains. Le néopromu, qui compte également dans ses rangs les Suisses Timm Klose – malheureusement blessé pour une longue durée – et Josip Drmic, avait acquis les services du Finlandais de 29 ans lors d'un transfert gratuit en provenance du club danois de Bröndby, en juillet 2018. A l'instar d'un autre buteur patenté, Jamie Vardy (Leicester), son éclosion a été tardive, mais irrésistible. Les adeptes de jeu de management comme Fantasy Premier League se l'arrachent pour l'aligner dans leur équipe virtuelle, avec la quasi assurance d'amasser quantité de points en rapport avec ses réelles performances sur le terrain.

Avant de débarquer en Angleterre, Pukki n'avait pas connu que des adresses de second plan, malgré son manque de notoriété. Sa première expérience à l'international, dès 2008, à l'âge de 18 ans, l'avait emmené aux portes de la première équipe du FC Séville, où il n'était cependant pas parvenu à se faire une place. L'attaquant a dernièrement expliqué cet échec par son jeune âge et la chaleur sévillane à laquelle il avait eu bien du mal à s'acclimater. Les choses s'étaient ensuite un peu mieux enchaînées entre 2011 et 2013 en Bundesliga, avec Schalke 04, où il avait notamment croisé la route de l'ex-international suisse Tranquillo Barnetta, lors de sa dernière saison avec l'équipe de Gelsenkirchen. Les supporters allemands n'avaient pas hésité à célébrer sa venue en créant un chant impossible à oublier (il suffit de l'écouter via la vidéo ci-dessous pour en devenir fan). Mais avec un maigre total de 8 buts en une cinquantaine de matches, Pukki avait fini par prendre la direction du Celtic à Glasgow. Une expérience peu convaincante, mais qui lui a permis de se familiariser avec les spécificités du jeu à la britannique.

«Nous sommes une famille»

Et c'est donc chez les Canaries que son talent de chasseur de buts a soudain explosé à la face du monde. La saison dernière, l'attaquant finlandais a claqué 29 réussites et distillé dix assists pour aider Norwich à décrocher le titre en Championship, la deuxième division anglaise. «Je savais que j'avais de quoi bien faire ici, mais je n'aurais jamais pensé marquer 29 buts», a-t-il avoué dans une interview avec le «Telegraph» le mois dernier. Désormais, il terrorise les défenses de l'élite dans l'Albion et a récemment été élu meilleur joueur du mois d'août en championnat. Samedi, Teemu Pukki a encore marqué le but de la victoire, après avoir un peu plus tôt servi son coéquipier Todd Cantwell sur un plateau pour se défaire de Manchester City, champion en titre. Rien que ça...

Et voilà le néopromu désormais 13e au classement, mais à seulement quatre points des Citizens, actuels deuxièmes dans la hiérarchie. «Notre succès ici est dû au fait que nous sommes une famille, souligne celui dont le patronyme signifie «chèvre» en finnois. Il n'y a pas d'egos, tout le monde s'entend et c'est le meilleur vestiaire dans lequel je me sois retrouvé. Nous sommes tellement proches et ça fait plaisir d'en faire partie.» Un plaisir qui se traduit sur le terrain par la forme de sa vie. Et si c'était fait pour durer?

Football

(nxp)