Football

03 juin 2011 12:09; Act: 03.06.2011 12:56 Print

Qui croit en une victoire de la Nati à Wembley ?

par Loïs Siggen Lopez - Samedi, l'équipe de Suisse est donnée perdante face à l'Angleterre. Les deux formations jouent un match de qualification pour l'Euro 2012.

storybild

L'entraineur de l'équipe suisse Ottmar Hitzfeld avec ses joueurs et son assistant, Michel Pont, le 31 mai 2011. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Des déclarations aux bookmakers, en passant par les statistiques, plusieurs indicateurs laissent présager une défaite de la Suisse (3ème du groupe G) lors de son duel samedi, à Londres, contre l’Angleterre (1ère du groupe G). Demain, dans le mythique stade de Wembley, la Nati d’Ottmar Hitzfeld joue, en grande partie, sa qualification pour l’euro 2012, qui se déroulera en Pologne et en Ukraine.

Sondage
Croyez-vous en une victoire de la Nati à Wembley?
30 %
5 %
42 %
23 %
246 participants

Pour faire face à une équipe d’Angleterre qui joue à domicile et pour palier l’absence du duo Frei-Streller, Ottmar Hitzfeld a sélectionné trois petits nouveaux : Innocent Emeghara, 22 ans, Admir Mehmedi, 20 ans et Granit Xhaka 19 ans. Ils constituent le nouvel arsenal offensif de la Nati. C’est leur première sélection, hors équipes espoirs.

Face à ces changements, certaines déclarations du staff ont un parfum d’excuses anticipées : «il faut bien se rendre compte qu’avec tout ces nouveaux visages et cette jeunesse, cette fraicheur mais aussi ce manque d’expérience internationale, ce n’est pas en une semaine de travail qu’on va réussir à mettre les bases de notre nouvelle génération en place. C’est un travail de longue haleine», indiquait Michel Pont, assistant du sélectionneur national, à la TSR jeudi. A se demander qui croit en une victoire de l’équipe Suisse.

Peut-être Eren Derdiyok, l’attaquant sur qui repose l’espoir de marquer des buts suisses samedi à Londres. «Je suis sûr qu’on va faire un vrai pas en avant ce samedi. On sent un renouveau dans ce groupe», dit-il au quotidien «Le Matin» de vendredi, en parlant des jeunes qui intègrent l’équipe.

Du côté des bookmakers sur internet, pas de surprises: avec des cotes allant de 7 jusqu’à 8 contre 1, la Suisse est donnée perdante. Quant au match nul, la cote s’évalue aux alentours de 4 contre 1.

L'histoire en faveur des britanniques

D’après l’Association Suisse de Football, sur les quinze dernières rencontres, la sélection nationale a fait quatre matchs nuls et ne s’est imposée qu’une fois face aux anglais: c’était le 30 mai 1981 au Parc Saint-Jaques, à Bâle. Là où une dizaine d’années plus tôt, en 1963, la Nati, 25ème mondiale selon la FIFA, s’inclinait 8 à 1. A ce jour, c’est leur plus large défaite face aux anglais, classés eux 6ème.

Il reste l'espoir. «Aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir faire confiance à la jeunesse, qui amène de la vie à l’intérieur du groupe. Alors allons-y, construisons tranquillement avec eux», déclarait aujourd’hui Michel Pont à «20 minutes». Le verdict, c’est demain, dès 17h45. La rencontre est à suivre en direct sur 20minutes.ch.