Football

09 décembre 2018 23:18; Act: 09.12.2018 23:41 Print

River au paradis, Quintero héros éternel

par Mathieu Aeschmann - River Plate a remporté la finale de la Copa Libertadores contre Boca Juniors grâce à un but du Colombien en prolongations (3-1)

storybild
Une faute?

River Plate a remporté dimanche soir à Madrid sa quatrième Copa Libertadores, au bout de 120 minutes d'une finale crispante contre son "ennemi intime" de Boca Juniors (3-1). Placé sous haute surveillance après trois semaines d'incidents et de palabres, cette 59e finale continentale avait été délocalisée au stade Santiago Bernabeu, bruyant comme jamais pour l'occasion. C'est Boca Juniors qui prenait le meilleur départ en ouvrant le score dans les derniers instants d'une première mi-temps d'un niveau technique souvent affligeant. Cette action de rupture était conclue par l'inévitable Dario "Pipa" Benedetto, lancé dans la profondeur par une passe géniale de l'Uruguayen Nahitan Nandez (44e).

L'entrée de Quintero change tout

Inexistant avant le thé, River Plate revenait des vestiaires avec de meilleures intentions. Un supplément d'âme auquel l'entrée de Juan Quintero donnait des idées et de la qualité technique dès l'heure de jeu. La patte du meneur colombien ne tardait pas à se faire sentir. Et dix minutes plus tard, Pratto égalisait pour les "Millionarios" au bout d'un joli mouvement collectif (68e).

Après une fin de temps réglementaire marquée par la peur de tout perdre, le match basculait en deux temps durant les prolongations. D'abord lorsque l'arbitre expulsait Wilmar Barrios pour une semelle synonyme de second carton jaune (92e). Ensuite et surtout quand Quintero armait une frappe pour l'éternité sous la barre d'Andrada (108e). Étrangement gardé au chaud par Gallardo, le meilleur joueur sur le terrain venait de mettre un point final à ce Superclasico le plus long de l'histoire.

Le poteau de Jara (118e) et le troisième but de Martinez (122e) seront vite oubliés. River Plate fête cette nuit sa quatrième Copa Libertadores. La plus belle puisqu'elle a été conquise contre son rival de toujours.

Football

(nxp)