Football

20 octobre 2019 18:16; Act: 20.10.2019 18:22 Print

Sion a «explosé» en deuxième période

par Nicolas Jacquier, Lucerne - Alors qu'ils menaient à la pause, les Valaisans ont ensuite connu l'enfer en multipliant les oublis défensifs. Lucerne n'a pas manqué d'en profiter, renversant la situation en cinq minutes.

storybild

Sion (ici Lejani) n'a pas passé l'obstacle lucernois (Schulz). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

A Lucerne, Sion ne se sent plus mieux que chez lui. Alors que ses trois précédents passages à la Swissporarena s'étaient soldés par autant de succès, les Valaisans ont quitté dimanche après-midi le terrain sur un cuisant échec. Un échec qui les éloigne encore davantage du podium, confirmant la série négative dans laquelle ils sont englués avec une quatrième défaite de rang qui ne va pas contribuer à rassurer les esprits. Si Sion a pu faire illusion en première période, ses erreurs à répétition ont fini par se payer cash. On peut certes lui trouver quelques circonstances atténuantes (comme le poids des absents) mais cela ne suffit pas à justifier pareil effondrement et autant de largesses en défense.

Avec pas moins de cinq changements par rapport à l'équipe alignée contre Lugano avant la pause internationale, c'est un FC Sion très remanié qui s'est présenté ce dimanche en Suisse centrale. A l'absence des suspendus Toma et Zock, obligeant Henchoz à repenser son milieu de terrain, ce qu'il a fait en associant l'expérimenté Song au néophyte Antonio André (venu des M21), ainsi que celle du capitaine Kouassi, s'est notamment encore ajouté le forfait de Fickentscher. Touché à une cuisse mardi à l'entraînement, l'habituel portier a été remplacé par le «banni» Mitryushkin, dont la licence a été prestement réactivée après que son nom ait été rayé au début du mois du contingent officiel déposé après de la Ligue.

Que des hors-jeux

Ecarté après sa bévue survenue contre le FC Bâle qui devait lui coûter sa place de No1, le revenant russe n'a que très peu été sollicité en première période – seul un essai de Schürpf lui permettant de se chauffer les gants, le Lucernois étant finalement signalé hors-jeu (13e). Il allait d'ailleurs beaucoup être question de hors-jeu dans un match que Sion a fait sien en début de rencontre. Ainsi un premier but de Doumbia allait-il être d'abord justement annulé, l'attaquant se retrouvant en position illicite (4e). Un quart d'heure plus tard, le même Doumbia, subtilement lancé en profondeur par Lenjani, s'en allait battre Müller en trouvant astucieusement le petit filet – un but refusé dans un premier temps par le juge de touche pour une suspecte position de hors-jeu mais que M. Jaccottet allait valider après avoir demandé l'assistance de la VAR.

Si Sion menait à la pause, qu'il aurait pu atteindre en ayant doublé la mise si un sauvetage désespéré de Sidler n'avait pas privé Doumbia d'une nouvelle réussite (44e), les visiteurs avaient souvent déjà joué jusque-là avec le feu. On pense à ses oublis défensifs qui auraient pu coûter cher face à des Lucernois moins têtes en l'air; on songe aussi à ses espaces laissés béants dont personne ne sut profiter pour un provisoire bonheur valaisan. Car les Valaisans, s'ils ont plutôt séduit dans leur expression offensive, ont souffert en défense, rien d'étonnant à cela compte tenu des automatismes à trouver dans l'axe et à plusieurs ballons trop rapidement perdus dans la zone médiane. Ekele doit encore se demander comment Facchinetti s'y est pris pour lui subtiliser le ballon alors qu'il était seul devant Mitryushkin (16e) tandis que Margiotta a manqué de promptitude en galvaudant un nouveau ballon d'égalisation (25e).

Sion a reculé

Dès la reprise, Lucerne accentua encore sa pression, forçant Sion à reculer toujours davantage pour ne s'exprimer plus qu'en contres. Mitryushkin repoussa l'inéluctable en se faisant l'auteur d'un arrêt prodigieux sur une tête à bout portant de Ndiaye (50e). Mais il ne put ensuite rien sur la déviation du No 7 lucernois, servi par Margiotta et abandonné par la défense valaisanne. Dans la foulée, Ekele trouvait le poteau, le ballon rebondissant dans les bras du portier. Cédant à la panique et complètement dépassé, Sion allait perdre tout le bénéfice d'une première période correcte lorsqu'un corner de Margiotta trouvait la tête rageuse de Schürpf, le capitaine profitant d'une nouvelle largesse au niveau du marquage. Comment se fait-il que sa défense ait pu être pareillement transpercée sur une banale balle arrêtée?

Alors Henchoz fit ce qui s'imposait, lança Itaitinga d'abord, rejoint ensuite par Uldrikis, sans que cela ne freine le bel élan lucernois. Au contraire, Males, à peine entré, pouvait offrir un caviar à Margiotta, laissé absolument seul et qui ne manquait pas de parachever le succès des protégés de Häberli. Dire que Mitryushkin a été l'élément le plus en vue chez les visiteurs suffit à préciser l'étendue des problèmes, désormais multiples.

Sion, qui ne s'est créé aucune occasion franche après le repos, a moins d'une semaine pour retrouver une défense et quelques certitudes avant d'accueillir Servette dans le derby romand des frustrés.

Lucerne – Sion 3-1 (0-1)

Swissporarena, 8593 spectateurs. Arbitre : M. Jaccottet.

Buts: 19e Doumbia 0-1, 53e Ndiaye 1-1, 58e Schürpf 2-1, 72e Margiotta 3-1.

Lucerne: Müller ; Kakabadze, Knezevic, Lucas, Sidler ; Ndiaye, Voca, Schulz (57e Grether), Schürpf ; Margiotta (84e Matos), Eleke (67e Males). Entraîneur : T. Häberli.

Sion: Mitryushkin ; Maceiras, Ndoye, Abdellaoui, Facchinetti ; Antonio André, Song ; Kasami, Grgic (64e Uldrikis), Lenjani (63e Itaitinga) ; Doumbia (76e Patrick). Entraîneur : S. Henchoz.

Notes: Lucerne sans Arnold, Burch, Ndenge, Schwegler (blessés). Sion sans Fickentscher, Fayulu, Kouassi, Raphael, Nsakala, Khasa, Adao (blessés), ni Toma et Zock (suspendus). 55e : reprise de Ekele sur le poteau.

Avertissements: 45e Knezevic, 90e Abdellaoui, 92e Ndoye.

Football

(nxp)