Football

27 février 2019 22:09; Act: 28.02.2019 01:43 Print

Sion éliminé de la Coupe par Bâle

par Tim Guillemin - Sion - Les Valaisans menaient 2-0 avant de craquer à Tourbillon en quart de finale de la Coupe de Suisse (2-4 a.p.).

storybild

Kasami et les Sédunois peuvent nourrir de gros regrets après cette cruelle élimination. (Photo: Keystone)

Une faute?

D'habitude, le Gradin Nord attend la fin de match pour entonner son meilleur chant, le vibrant «Fais-nous rêver». Ce mercredi, les ultras du FC Sion ont offert cet encouragement dès l'accueil des joueurs à 20h27, comme une supplique destinée à faire de cette soirée un moment magique, de ceux capables d'enflammer Tourbillon, un stade qui ne demande que ça. Sion est passé tout près d'offrir cette soirée de rêve à ses supporters, menant 2-0 à la 82e avant de laisser échapper la qualification de manière très rageante.

Manque de rythme en première période

Murat Yakin avait décidé de surprendre encore une fois tout le monde en disposant son équipe en 4-3-3, avec André Luis Neitzke, défenseur central de métier, en position de milieu défensif. Et deux purs milieux défensifs, Birama Ndoye et Christian Zock, formaient quant à eux la paire axiale en défense! Pajtim Kasami évoluait lui en position d'ailier droit, avec Adryan en avant-centre et Yassin Fortune à gauche. Une composition inédite. Une de plus.

La première période a été globalement dominée par le FC Sion, qui s'est d'ailleurs créé la seule occasion nette grâce à un tir de Pajtim Kasami de peu à côté (23e). Mais les quarante-cinq minutes initiales ont globalement manqué de rythme et de vitesse dans les enchaînements, Bâle notamment se montrant extrêmement limité dans la construction du jeu.

Les sorties de Kevin Bua (30e) et de Ricky van Wolfswinkel (32e) n'ont pas aidé le FCB, surtout que ces deux blessures ont occasionné énormément d'arrêts de jeu. Le Néerlandais a ainsi essayé trois fois de continuer le match, se mettant au sol à chaque fois quelques secondes plus tard, provoquant la colère de Tourbillon. Le stade entier a conspué l'avant-centre du FCB, sorti une dernière fois sous les sifflets.

Scène litigieuse dans la surface bâloise

Le début de deuxième période a été marqué par une nouvelle polémique arbitrale lorsqu'Adryan est tombé dans les seize mètres bâlois (53e). Malgré le contact, M. Klossner a décidé que l'attaquant brésilien avait simulé et l'a averti, juste devant le Gradin Nord. Les supporters valaisans ont crié leur colère, tout comme le président Christian Constantin, debout, téléphone à l'oreille pour se faire confirmer la scène par un témoin devant la télévision. La VAR, testée mais pas en fonction ce mercredi, aurait-elle changé la décision de M. Klossner? Difficile à dire.

Mais Murat Yakin a dû penser, une fois de plus, qu'il préférerait être l'entraîneur du FC Bâle que celui du FC Sion lorsqu'une décision litigieuse doit être prise dans un sens ou dans l'autre par l'arbitre. Cette décision défavorable n'a pas affecté le FC Sion, qui s'est créé sa deuxième grosse occasion à la 62e, mais le tir tendu à ras de terre de Pajtim Kasami est passé à quelques centimètres du poteau droit de Jonas Omlin.

Morgado débloque la situation

Sion a alors ouvert le score de manière tout à fait méritée par Bruno Morgado (1-0, 70e). Le Valaisan, entré en jeu quelques minutes plus tôt, était au bon endroit à la réception d'un centre d'Ermir Lenjani venu de la gauche. Le FC Sion pensait avoir assuré sa qualification à la 78e grâce à un corner rentrant d'Anto Grgic, qui est directement venu se loger dans le but de Jonas Omlin (2-0). Les Valaisans ont donc inscrit deux buts sur corner direct lors de deux matches consécutifs, puisque Pajtim Kasami avait déjà réussi cette performance dimanche face à Saint-Gall (2-2)!

Sion pensait donc bien avoir fait le plus dur, ses fans ont d'ailleurs chanté un «Auf wiedersehen» un brin prématuré, mais un but d'Albian Ajeti (2-1, 82e) a remis Bâle dans le match. Les Valaisans devaient tenir, mais ils ont craqué à deux minutes de la fin lorsque Christian Zock a percuté Noah Okafor dans les seize mètres. Le penalty ne se discutait pas et Luca Zuffi l'a transformé d'un tir puissant à ras de terre (2-2, 88e). Alors que Sion était sur le chemin des demi-finales, tout était à refaire lors d'une prolongation forcément stressante. Christian Constantin est alors immédiatement descendu sur le terrain pour se trouver au plus près de son équipe, comme il aime le faire lors des rencontres de Coupe.

Cruel épilogue pour les Valaisans

Alors, Sion boosté par son président? Pas vraiment. Les Sédunois ont subi lors du début des prolongations, laissant le ballon au FCB. Valentin Stocker en a profité pour balancer une frappe surpuissante sous la barre transversale de Kevin Fickentscher et donner l'avantage aux Bâlois (2-3, 102e). Avantage définitif. Le même Stocker a inscrit le 2-4 à la 120e, de manière tout à fait anecdotique.

Football

(nxp)