Super League

25 août 2019 15:44; Act: 25.08.2019 18:36 Print

La victoire en souffrant pour le FC Sion

En l’emportant 2-1 contre Lucerne, le club de Tourbillon a conforté sa place sur le podium, à défaut de convaincre.

storybild

L'attaquant valaisan Roberts Uldrikis, gauche, lutte pour le ballon avec le joueur lucernois Lucas Alves, droite, lors de la rencontre de football de Super League entre le FC Sion et le FC Luzern. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) (Photo: Keystone/Jean-christophe Bott)

Sur ce sujet
Une faute?

Sion a réussi la passe de quatre succès consécutifs. Après ses victoires en championnat contre Zurich et Lugano ainsi qu’une qualification aisée en Coupe, le club valaisan a enchaîné en dominant Lucerne 2-1. Devant leur public, les protégés de Stéphane Henchoz ont marqué par Grgic (penalty) et Toma en fin de match. S’il ne résout pas vraiment les énormes difficultés du FC Sion à produire du jeu (hormis dans des séquences de contre dans lesquelles il excelle), ce nouveau succès a toutefois confirmé son énorme potentiel ainsi que son importante marge de progression.

Au moment de retrouver Tourbillon, Stéphane Henchoz a reconduit la défense à quatre qu’il avait alignée au Cornaredo. Il a aussi titularisé Mickaël Facchinetti au poste de latéral gauche et fait «monter» Ermir Lenjani d’un cran. Longtemps, la première période a suinté l’ennui. Sion avait certes le plus souvent le monopole du ballon mais sans toujours savoir trop quoi en faire, ni comment amener le danger devant Müller. D’où un jeu sans relief et quasi aucune occasion valaisanne avant la pause hormis un essai de Kouassi, contré (14e) – un bilan famélique pour une équipe évoluant à domicile. C’est même Lucerne, s’exprimant en contre, qui allait se montrer le plus dangereux.

Mais ce que Sion n’avait pas été capable d’obtenir dans le jeu allait lui être offert grâce un penalty, accordé lorsque Knezevic ceinturait Uldrikis sous les yeux de M. Jaccottet. En force, Grgic se chargeait de libérer l’assistance et de permettre à Sion de regagner les vestiaires avec la moitié du travail accompli. Entre temps, Fickentscher, attentif, avait dit non à Schwegler (41e).
Après un assez incompréhensible raté de Lenjani (47e), Uldrikis croyait bien avoir assuré le succès des siens en profitant d’une sortie manquée du gardien lucernois. Mais l’arbitre devait annuler sa réussite après avoir été consulté son écran de contrôle, la VAR ayant mis en lumière une position de hors-jeu.

Sion a souffert

Bien meilleur dans ce qu’il proposait alors, Sion allait pourtant souffrir. Faute de convertir les chances que ses joueurs se sont créés, faute de s’être mis à l’abri. Jusqu’au bout, les Valaisans ont tremblé. Mais jusqu’au bout, ils ont tenu. Et alors même que les visiteurs pressaient tant et plus, Sion allait inscrire le but de la sécurité. Lancée sur le flanc gauche, la fusée Khasa démarquait magnifiquement Toma, dont la conclusion, après un crochet dévastateur, l’était tout autant. Même si, à l'entame d'interminables arrêts de jeu (plus de cinq minutes), le but de Ndiaye relançait le suspense.

2-1 malgré tout pour Sion à l’arrivée. Que reprocher en fin de compte à une équipe qui gagne à la sueur de son front, sans forcément briller?

Football

(njr)