Football

23 février 2020 17:58; Act: 23.02.2020 18:06 Print

Sion évite la défaite à Lugano

par Nicolas Jacquier, Lugano - En faisant match nul au Cornaredo (0-0), le club valaisan a décroché un résultat qui devrait probablement sauver la tête de Ricardo Dionisio. Mais le «spectacle», lui, n’a pas volé très haut.

storybild

Numa Lavanchy contre Pajtim Kasami, au Cornaredo. (KEYSTONE/Ti-Press/Francesca Agosta) (Photo: Keystone/Francesca Agosta)

Sur ce sujet
Une faute?

Au moment de devoir désigner leur onze de départ, les différents entraîneurs du FC Sion ont généralement l’embarras du choix, compte tenu du contingent pléthorique à leur disposition. Ce qui, chacun en conviendra, n’est nullement le garant de la stabilité recherchée. Dans le seul domaine défensif, Stéphane Henchoz, Christian Zermatten (avec Sébastien Bichard) et désormais Ricardo Dionisio avaient ainsi déjà expérimenté cette saison pas moins de… seize défenses différentes sans qu’aucune combinaison n’apporte les certitudes espérées et se révèle gagnante sur la durée.

Ce dimanche au Tessin, dans un match qui pouvait sceller son sort, le technicien de Tourbillon a dû «bricoler» une nouvelle arrière-garde. Entre blessures des uns (Ndoye, Djourou, Maceiras) et suspensions des autres (Kouassi, Facchinetti), il a été contraint de revoir à nouveau ses plans. Hormis une défense «new-look» - avec un axe central inédit composé des gauchers Ruiz et Abdellaoui - et la première apparition parmi les remplaçants de l’attaquant japonais Wakatsuki (18 ans) et du latéral français Cavaré, les deux dernières recrues du mercato, Dionisio a encore pris deux mesures fortes, avec un changement de portier – retour de Fickentscher entre les poteaux valaisans en tant que capitaine – et la mise sur le banc du terriblement décevant Grgic, remplacé par Zock.

Sous la douceur printanière du sud des Alpes (17 degrés au coup d’envoi), Sion a très clairement été la meilleure équipe en première période, qu’il a largement dominée, Lugano se contentant de vivre d’expédients. Mais si les visiteurs ont parfois séduit, à l’instar d’Itaitinga, très entreprenant dans son couloir gauche, ils ont été beaucoup plus empruntés au niveau du dernier geste, à l’image de celui tenté sans conviction par Patrick alors que le Brésilien se retrouvait pourtant en situation idéale (16e).

Au décompte intermédiaire, plusieurs corners ne débouchant sur rien de concret et trop de ballons demeurés inexploités, Baumann n’étant pas du tout inquiété. C’est d’ailleurs Lugano qui allait se créer les deux occasions les plus dangereuses des 45 minutes initiales, chaque fois par Janka. La première fois, le Néerlandais buta sur Fickentscher, le portier valaisan sauvant du pied après… 54 secondes ; la seconde fois, le nouveau No 9 du Cornaredo, trop court, ne parvenait pas à exploiter un très bon centre de Bottani (27e). Face à un adversaire aussi attentiste, Sion avait manqué de la hargne nécessaire pour faire la différence dans ses bons moments.

Après une première partie de spectacle ayant souffert d’un manque de rythme, les acteurs s’enhardirent quelque peu. On vit davantage Lugano, plus agressif au niveau du pressing, un peu moins Sion. Face à des Tessinois plus décidés (51e, frappe de Janga), les visiteurs souffrirent, reculèrent avant de se décider à remettre le pied sur le ballon. Peu après son entrée en jeu, Stojilkovic devait solliciter Baumann pour ce qui restera son seul arrêt de l’après-midi (77e).

Alors que Sion n’a toujours pas gagné en 2020, un tel résultat suffira-t-il à Ricardo Dionisio pour échapper à l'impitoyable verdict du toto-mat, qui ne parle pas en sa faveur (cinq matches, 2 points)? En repartant avec un point du Tessin, Sion n’a au moins déjà pas perdu. Pour les temps qui courent, c’est presque une victoire de nature à offrir sans doute un fragile sursis à son entraîneur. Mais il faudra bien un jour qu'à Tourbillon, on retrouve la clé du succès…

Lugano – Sion 0-0

Cornaredo, 2872 spectateurs.

Arbitre : M. Schnyder.

Lugano : Baumann ; Yao, Sulmoni, Daprelà, Lavanchy ; Selasi (46e Covilo) ; Holender (90e Lungoyi), Lovric, Custodio, Bottani (46e Aratore); Janga. Entraîneur : M. Jacobacci.

Sion : Fickentscher ; Bamert, Abdellaoui, Ruiz, Lenjani ; Kasami, Zock, Song, Itaitinga (78e Grgic) ; Patrick (70e Stojilkovic), Doumbia (85e Uldrikis). Entraîneur : R. Dionisio.

Notes : Lugano sans Guidotti, Macek, Rodriguez, Soldini, Sabbatini (blessés), Gerndt (suspendu). Sion sans Djourou, Maceiras, Ndoye, Raphael, Toma (blessés), ni Facchinetti, Kouassi, Fortune (suspendus).

Avertissements: 8e Bottani, 17e Abdellaoui, 32e Lavanchy, 42e Song, 91e Stojilkovic.

Football