Football

18 novembre 2019 11:29; Act: 18.11.2019 15:37 Print

Un but pour faire taire leurs cris de singe

Ahmed Mendes Moreira, joueur de 2e division néerlandaise, a quitté le terrain après avoir été insulté par des fans adverses. Il est ensuite revenu en marquant.

storybild

Photo: Twitter / @FOXSportsnl

Sur ce sujet
Une faute?

Après Mario Balotelli (Brescia) et Taison (Shakhtar Donetsk), Ahmed Mendes Moreira, joueur de l'Excelsior Rotterdam (2e division néerlandaise) est la dernière victime de cris racistes de supporters adverses.

Dimanche contre Den Bosch, Mendes Moreira a quitté le terrain à la 30e minute après avoir été la cible de cris racistes provenant de la tribune adverse. Le match a été interrompu par l'arbitre. Après quelques minutes, les équipes sont revenues sur la pelouse et le match s'est conclu sur le score de 3-3, avec notamment une réussite de Mendes Moreira, qui n'a pas manqué de célébrer devant les fans de Den Bosch.

Après cet incident, Memphis Depay, attaquant de l'Olympique lyonnais et des Pays-Bas, a poussé un coup de gueule. «J'en ai marre de voir sans cesse ces images! Quand cela va-t-il stopper? Que va faire la Fédération et l'UEFA? Surtout avec l'Euro 2020 qui va arriver», a écrit sur Twitter le joueur de 25 ans.

La Fédération a réagi. Dans un communiqué, elle affirme que «le protocole en cas de chants racistes a été appliqué de manière correcte dimanche» et qu'elle allait «chercher à savoir comment retrouver les auteurs».

Les procureurs néerlandais ont pour leur part annoncé lundi enquêter sur l'affaire. «En collaboration avec la police, nous allons examiner ce qui s'est passé (pendant le match) et enquêter pour voir s'il est possible de déterminer qui était impliqué», a indiqué le parquet néerlandais sur Twitter.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a qualifié l'incident de «vraiment terrible» et a salué le comportement de l'arbitre. «Le racisme n'a pas sa place dans ce pays», a affirmé M. Rutte, cité par l'agence de presse néerlandaise ANP.

Football

(Sport-Center)