Football

16 février 2019 18:36; Act: 16.02.2019 23:17 Print

Un penalty a suffi pour le Barça

Les Catalans ont gagné contre Valladolid grâce à un penalty de Lionel Messi. L'Atlético Madrid, deuxième, s'accroche.

storybild

Lionel Messi a inscrit son 30e but de la saison, toutes compétitions confondues. (Photo: Reuters)

Une faute?

Service minimum! Avec un penalty de Lionel Messi et un but chanceux d'Antoine Griezmann, le leader Barcelone et l'Atlético ont battu respectivement Valladolid et le Rayo Vallecano (1-0) samedi en Championnat d'Espagne, regoûtant au succès avant leurs défis européens contre Lyon et la Juventus.

Pas beaucoup d'étincelles pour la 24e journée de Liga: sans brio au Camp Nou, le Barça s'est contenté d'un penalty obtenu par Gerard Piqué et transformé par Messi (43e), auteur de son trentième but de la saison toutes compétitions confondues avant de rater un second penalty (85e).

Merci Griezmann

Quant à l'Atlético, malmené à Vallecas, il n'a dû son salut qu'à une frappe de Griezmann détournée par un défenseur (74e), soit le 18e but du Français cette saison en club.

Evidemment, dans les deux cas, la manière a laissé à désirer. Mais ces deux victoires relancent le FC Barcelone (1er, 54 pts), qui restait sur trois matches nuls, et l'Atlético (2e, 47 pts), battu lors de ses deux précédentes sorties. Le Real Madrid est provisoirement troisième (45 pts) avant de recevoir Gérone dimanche.

Peut-être les esprits étaient-ils déjà tournés vers les huitièmes de finale aller de Ligue des champions en début de semaine prochaine? A domicile, le Barça a livré une performance poussive face à la défense à cinq très resserrée de Valladolid.

Le Barça brouillon

Ce schéma pourra donner des idées aux Lyonnais, qui le pratiquent parfois: Messi s'est souvent enferré dans cette défense renforcée. Victime d'un marquage serré, l'Argentin a même été averti pour avoir réclamé une faute (67e) et il a souvent buté sur l'excellent gardien Jordi Masip, ancien du Barça.

De son côté, Ousmane Dembélé a montré une belle activité pour sa première titularisation depuis son retour de blessure. Il a néanmoins eu un peu trop de déchet offensif.

Trop brouillons, les Barcelonais ont bien failli se faire surprendre en contre par un Valladolid très opportuniste. Mais pour le 300e match de sa carrière en Liga, Piqué a été accroché dans la surface et l'arbitre a sifflé un penalty, converti à ras de terre par Messi (43e).

La seconde période a penché davantage en faveur de Barcelone... sans plus de réussite avec de multiples tentatives du capitaine barcelonais (49e, 53e, 88e) et deux duels gagnés par Masip face à Kevin-Prince Boateng (55e) et Luis Suarez (65e).

Le même Masip, homme du match, s'est aussi interposé devant Messi sur un nouveau penalty obtenu par Philippe Coutinho, qui venait d'entrer en jeu à la place de Dembélé.

Fin de la spirale négative

Bref, il n'y a que la victoire à retenir pour Barcelone, qui semble regretter cruellement l'absence sur blessure du Brésilien Arthur, le seul à donner du liant dans l'entrejeu cette saison. Place désormais à un enchaînement de quatre déplacements périlleux pour les Catalans: Lyon mardi, Séville le week-end prochain, avant une semaine à deux clasicos Real-Barça en Coupe du Roi puis en Liga!

Côté "Colchonero", les échéances sont là aussi avec la venue de la Juventus Turin mercredi au Metropolitano. Dans cette optique, l'Atlético a interrompu samedi sa spirale négative et récupéré Diego Costa, deux mois après son opération à un pied.

L'équipe de Diego Simeone, qui a prolongé jeudi son contrat d'entraîneur jusqu'en 2022, s'est toutefois montrée trop timorée, subissant les offensives et l'enthousiasme du Rayo.

Il a fallu plusieurs sauvetages du gardien Jan Oblak (25e, 34e, 91e) pour préserver le score. Et trois gros ratés de l'attaquant du Rayo Raul de Tomas (44e, 56e, 67e).

Au final, Griezmann a mis au fond sa première action franche de la rencontre, bien servi en retrait par la recrue hivernale Alvaro Morata (74e).

C'est la marque d'un buteur en confiance: le champion du monde reste sur neuf buts sur ses onze dernières apparitions toutes compétitions confondues. Suffisant pour tenir tête à Cristiano Ronaldo mercredi?

Football

(nxp/afp)