Football

14 octobre 2019 18:28; Act: 15.10.2019 07:39 Print

Xhaka: «Nous savons vivre avec la pression»

Pas de place au doute dans le clan helvétique. Xhaka, Sommer et Petkovic sont à l'unisson: la Suisse va battre l'Irlande mardi à Genève.

storybild

Granit Xhaka (à dr.), tout comme les autres Suisses présents lors de la conférence de presse de lundi, ne veut laisser aucune place au doute. (Photo: Keystone)

Une faute?

La petite délégation a gravi l'estrade, dans la salle de presse, le coeur léger. La défaite mortifiante de samedi contre le Danemark? Granit Xhaka assure qu'elle est oubliée. Cette propension à s'écrouler en fin de match? Yann Sommer n'y voit pas de systématique. La pression avant ce choc contre l'Irlande, ce mardi soir à Genève? Vladimir Petkovic compte l'utiliser pour une grande performance.

N'était la situation comptable, on pourrait croire que tout cela n'est que formalité. C'est la méthode positive qui est appliquée ici. Penser davantage à ce qui fonctionne, plutôt qu'aux couacs des dernières minutes. Pourquoi pas?

Xhaka est donc serein. «Ce n'est pas la première fois que nous sommes sous pression, explique-t-il. Nous savons vivre avec. Et nous savons aussi ce que nous devons faire sur le terrain pour battre l'Irlande: nous montrer plus efficace devant. L'Irlande est une équipe avec une défense stable. Mais nous devons continuer à nous créer des actions. Nous avons le potentiel pour faire la différence.»

La méthode Coué

Il faudra donc une Suisse plus précise qu'à Copenhague à la finition. «Mais nous pouvons garder la tête haute, assure Sommer. Et rester cool. Nous serons forts sur le terrain mardi.»

Il y a un peu de méthode Coué aussi. Mais Vladimir Petkovic reste lui aussi concentré sur l'aspect positif. «C'est vrai, nous traversons une période où nous ne sommes pas assez efficaces devant, lance-t-il. Mais il faut rester concentrés sur nos qualités. Parce que nous avons tout ce qu'il faut pour passer l'épaule et battre l'Irlande.»

Le sélectionneur s'est donné encore une nuit de sommeil pour décider définitivement de qui commencera le match, ce mardi à la Praille. La nuit porte conseil. Daniel Visentini, Genève

Football

(nxp)