Europa League

24 février 2011 15:55; Act: 24.02.2011 21:44 Print

YB craque en seconde période

Les Bernois ont perdu 3-1 à St-Petersbourg contre le Zenit en 16e de finale retour de l'Europa League, après avoir gagné 2-1 au Stade de Suisse voici une semaine.

Une faute?

L'aventure européenne des Young Boys est terminée. YB n'est cependant pas passé loin d'un exploit retentissant dans le froid russe. Contre un adversaire aux moyens financiers largement supérieurs aux leurs, les Suisses se sont très bien battus. Il ne leur a finalement pas manqué beaucoup pour passer l'épaule, ce qui aurait tout de même constitué une énorme surprise face à l'un des favoris de la compétition.

YB n'est en effet pas passé loin d'un exploit retentissant dans le terrible froid russe. Auteurs d'une entame de match remarquable, les hommes de Vladimir Petkovic ont été les premiers à se montrer dangereux, notamment sur une frappe de Spycher (7e) puis une tête de Lulic (8e). Ils ont même pu entrevoir la qualification après avoir pris l'avantage par Jemal, à la réception d'un corner de Raimondi (21e).

Malheureusement, le Zenit a pu égaliser peu avant la mi-temps par Lazovic, bien lancé dans l'axe par Zyryanov (41e). Cette réussite relançait les protégés de Luciano Spalletti. Les visiteurs passaient cependant tout près de rejoindre les vestiaires avec l'avantage, mais le tir de Lulic frôlait le cadre du but défendu par Malafeev (45e).

Domination du Zenit

Le scénario de la partie se modifiait sensiblement en deuxième mi-temps, les Russes prenant un net ascendant au fil des minutes. Oublié sur le flanc droit, Semak doublait la mise à la 52e, remettant les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches. La pression du Zenit était quasi constante, et Wölfli intervenait à plusieurs reprises pour sauver son camp face aux vagues d'attaques russes.

En face, YB ne parvenait plus à venir inquiéter la défense du Zenit, à l'exception notable d'un coup franc de Raimondi (63e). La défense bernoise, de plus en plus aux abois, craquait à la 76e: Raimondi se faisait surprendre sur un long centre de la gauche de Danny, ce dont profitait Shirokov pour signer le 3-1 décisif.

Tout près

YB tentait alors un courageux baroud d'honneur en fin de rencontre, à l'image de Wölfli qui n'hésitait pas à s'aventurer dans la surface de réparation adverse. Vladimir Petkovic amenait du sang neuf en faisant entrer les frères Schneuwly et Mayuka, le joker victorieux du match aller. Degen, peu en vue sur une pelouse très difficile à jouer, cédait logiquement son poste.

Bienvenu touchait le poteau extérieur (85e), puis Dudar galvaudait la balle de la qualification dans les arrêts de jeu en tirant trop faiblement sur Malafeev alors qu'il se trouvait en position très favorable. Le Zenit, malgré la température glaciale, avait soudainement eu très chaud...