JOJ - Hockey

20 janvier 2020 14:27; Act: 20.01.2020 18:42 Print

«La place d'aller chercher une médaille»

par Robin Carrel, Prilly - Défaites en demi-finale des JOJ par la Suède (0-2), les Suissesses n'abdiquent pas. Pour Margaux Favre, le bronze reste atteignable.

storybild

La portière Margaux Favre s'est démultipliée devant sa cage. (Photo: Keystone)

Une faute?

La grande gardienne fribourgeoise Margaux Favrea tout donné, face à la Suède. Mais ses nombreuses parades n'ont pas suffi à donner une chance aux siennes, inférieures aux Suédoises. Il n'en reste pas moins qu'une médaille reste dans le viseur des Suissesses.

Quel est votre sentiment après cette défaite?

C'est un peu dommage... Mais il y avait quand même une grosse équipe en face. On n'a pas trop de regrets. On aurait bien entendu voulu faire la finale, mais c'est logique. On ne peut pas gagner en faisant simplement dix tirs aux buts de tout le match! Pour la prochaine rencontre, il faudra vraiment beaucoup plus shooter, mais pas simplement faire un tir juste pour la statistique. Il faut tenter sa chance pour marquer, pour obtenir un rebond ou trouver une déviation.

Il y a encore la possibilité de décrocher une médaille mardi... Il faudra se remobiliser d'ici-là?

Oui et voir contre qui on jouera. On analysera ensuite leur système de jeu et, nous, on essaiera de mieux jouer. Ce serait un très grand honneur d'arriver à l'accrocher. Même si ce sont les Jeux olympiques de la Jeunesse, c'est déjà une médaille! On préférerait affronter les Slovaques et je pense que c'est le Japon qui ira en finale (ndlr: la Slovaquie a battu le Japon 5-0). On a vu les Slovaques jouer dimanche et je pense qu'il y aura la place d'aller chercher une médaille. Ce sera clairement l'objectif.

Qu'est-ce qui vous a amené au hockey?

Je ne sais pas... C'est une discipline rapide, intense. J'aimais déjà bien en regarder quand j'étais petite et je m'y suis donc mise. J'ai commencé à y jouer l'année de la médaille de bronze des Suissesses aux Jeux olympiques de Sotchi. Florence Schelling est notamment ma coach chez les moins de 18 ans. Je la connais bien, du coup, ça m'a moins émue de la voir ici à Lausanne. Quand elle était devenue mon entraîneure en équipe de Suisse juniors, là, ça m'avait fait quelque chose.

Jouer comme ça devant 3-4000 personnes, dont beaucoup d'enfants, ça fait quoi?

Ah oui, c'était sympa. C'est toujours une belle expérience de jouer devant tant de monde. Personnellement, je suis assez contente de mon match.

Hockey

(nxp)