Hockey - National League

11 janvier 2019 19:05; Act: 11.01.2019 22:35 Print

Lausanne perd, Genève gagne dans la douleur

Avant le derby lémanique de samedi, les Lions ont subi la loi de Zoug et les Aigles ont battu Rapperswil en prolongation. Bienne a sombré.

storybild

Les Lausannois sont tombés face aux assauts de David McIntyre (à dr.) et des Zougois. (Photo: Keystone/urs Flueeler)

Sur ce sujet
Une faute?

Le LHC a souffert, vendredi soir sur la glace de la Bossard Arena. Et cela dès le début. Non seulement il a rapidement concédé l’ouverture du score (6e Senteler), mais il a essuyé les assauts adverses sans parvenir à y répondre jusqu’à la mi-match et une punition obtenue par Mitchell alors que Zoug évoluait avec un homme de plus sur la glace. A 4 contre 4, Emmerton a pu égaliser (31e), avant que Bertschy ne permette aux Lions de renverser la vapeur en transformant son tir de pénalité (37e). C’était une minute avant un coup de coude de Diaz sur Mitchell qui enverra l’attaquant canadien du LHC à l’hôpital.

Resté impuni, Diaz a rétabli la parité la parité en début d’ultime période (43e), mal négociée par les Vaudois si l’on songe à la réussite No 3 du EVZ à la 46e (Roe). Les joueurs de Suisse centrale ont ensuite profité d’une pénalité de match infligée à Trutmann (charge contre la bande) afin de réaliser ce qu’ils avaient été incapables de faire en première partie de rencontre: le break (52e Suri) pour se diriger vers la victoire (4-2). Un succès soit dit en passant logique sur l’ensemble de la soirée (39 tirs cadrés à 20).

Battu pour la septième fois de suite à l’extérieur, le LHC devra réagir samedi à l’occasion d’un duel importantissime face à Ge/Servette à Malley 2.0.

Zoug - Lausanne 4-2 (1-0 0-2 3-0)
Bossard Arena, 6888 spectateurs.
Arbitres: MM. Wiegand, Stricker; Kovacs, Rebetez.
Buts: 6e Senteler 1-0, 31e Emmerton (Zangger, Lindbohm/4c4) 1-1, 37e Bertschy (tir de pénalité) 1-2, 43e Diaz (Roe/6c5) 2-2, 46e Roe (Everberg) 3-2, 52e Suri (Diaz/5c4) 4-2.
Zoug: Stephan; Schlumpf, Alatalo; Morant, Diaz; Stalder, Zgraggen; Thiry; Widerström, Albrecht, Suri; Lammer, Roe, Everberg; Martschini, McIntyre, Simion; Zehnder, Senteler, Schnyder; Leuenberger.
Lausanne: Zurkirchen; Trutmann, Grossmann; Lindbohm, Frick; Nodari, Genazzi; Borlat; Bertschy, Mitchell, Vermin; Moy, Jeffrey, Kenins; Antonietti, Emmerton, Leone; Zangger, In-Albon, Froidevaux; Traber.
Pénalités: 2x2’ contre Zoug; 4x2’ + 1x5’ (51e Trutmann, méconduite pour le match) contre Lausanne.
Notes: Zoug sans Klingberg ni Zryd (blessés). Lausanne sans Boltshauser, Junland (blessés), Schelling, Herren ni Roberts (surnuméraires). Tirs sur le poteau: 12e Senteler, 42e Everberg. 57’03 Lausanne demande un temps-mort et joue sans gardien jusqu’à 58’53.


Genève-Servette peine à mater le cancre de la Ligue


Ge/Servette a une fois encore éprouvé les pires difficulté face au cancre du championnat. Les Aigles ont dû aller jusqu’à la prolongation pour s’offrir un succès étriqué. Décidément, Rapperswil aime jouer contre les Aigles. Déjà victorieux à deux reprises cette saison face aux hommes de Chris McSorley, les Saint-Gallois ont failli totalement gâcher la fête de la 14e nuit des peluches organisée aux Vernets. Dans un premier temps, ils ont fait le dos rond, pour éviter que le départ canon des Aigles ne se transforme en fête de tirs. Après un premier tiers maîtrisé mais complètement stérile, Ge/Servette a lentement sombré.

Les visiteurs ont presque logiquement ouvert le score après un oubli coupable de l’ensemble du dispositif défensif grenat. Daniel Kristo, oublié a 2e poteau n’a pas raté la cible. Et pendant ce temps-là, les milliers de doudous restaient prisonniers.

Il a fallu attendre la 42e minutes pour éteindre les premiers sifflets et libérer les peluches. Comme souvent cette saison, c’est Jeremy Wick qui a joué les libérateurs au terme d’un joli effort solitaire (42e).

Après une interruption de cinq minutes, le temps de nettoyer la glace de toutes ces bestioles qui iront égayer le quotidien des enfants hospitalisés, Ge/Servette a pensé avoir fait le plus dur en prenant l’avantage grâce à son autre buteur patenté, Tommy Wingels. Mais il était écrit que “Rappi” allait justifier son statut de bête noire des Aigles. C’est presque sans surprise que le néo-promu à égalisé par Wellman en supériorité numérique après une pénalité stupide infligée à Goran Bezina.

C’est finalement une nouvelle fois Tommy Wingels qui a éviter une véritable humiliation en inscrivant le but victorieux dans la prolongation en concluant un joli mouvement initié par Tanner Richard et Henrik Tömmernes. mais que ce fut dur et ce point perdu laisse un goût amer avant d’aller affronter Lausanne samedi soir à Malley pour un derby lémanique d’une importance capitale.


GE-Servette - Rapperswil 3-2 ap (0-0 0-1 2-1)
Les Vernets. 7135 spectateurs (guichets fermés).
Arbitres: MM. Tscherrig et Mollard; Altmann/Schlegel
Buts: 29e Kristo (Hächler) 0-1. 42e Wick (Winnik) 1-1. 53e Wingels (Tömmernes, Richard à 5c4) 2-1. 55e Wellman (Knelsen à 5c4) 2-2. 63e Wingels (Richard, Tömmernes, à 4c3) 3-2.
Ge/Servette: Mayer; Jacquemet, Tömmernes; Vukovic, Mercier; Völlmin, Bezina; Dufner; Wick, Almond, Rod; Wingels, Richard, Winnik; Skille, Kast, Rubin; Fritsche, Berthon, Bozon; Maillard. Entraîneur: McSorley.
Rapperswil: M. Nyffeler; Gähler, Profico; Helbling, Gurtner; Hächler, Maier; Schmückli; Kristo, Schlagenhauf, Wellman; Spiller, Knelsen, Casutt; Clark, Mason, Hollenstein; Mosimann, Ness, Hüsler; Primeau. Entraîneur: Tomlinson.
Pénalités: 4x2’ + 10’ (Richard) contre Ge/Servette; 7x2’ contre Rapperswil.
Notes: Genève sans Bouma, Simek, Fransson, Martinsson, Romy, Douay, Antonietti (blessés) ni Kyparissis (surnuméraire).


Troisième défaite de rang pour Bienne


Décidément, le HC Bienne n’y arrive plus. Battue 4-0 à Langnau, l’équipe du coach Antti Törmänen a perdu son troisième match de suite en championnat.

A l’Ilfis, le HC Bienne a coulé à pic en deuxième période, encaissant quatre buts en l’espace de neuf minutes et 28 secondes. Le Finlandais Eero Elo (21e), le capitaine Pascal Berger (27e), le futur Biennois Anton Gustafsson (30e) et le gratteur Benjamin Neukom (31e) ont dynamité une défense seelandaise incapable de se ressaisir.

Le gardien Jonas Hiller, même s’il n’a pas été aidé par les énormes bévues défensives de ses coéquipiers (Toni Rajala sur le 1-0 notamment), porte une part de responsabilités dans ce naufrage collectif. L’ex portier de NHL n’a pas été à son avantage vendredi soir à l’Ilfis et n’a pas sorti d’arrêts décisifs lorsque son équipe a commencé à piquer du nez. Son vis-à-vis, le Chaux-de-Fonnier Damiano Ciaccio, a obtenu un blanchissage dans les buts des SCL Tigers.

Déjà battus par Zurich et FR Gottéron le weekend passé, les Biennois ont concédé à Langnau une cinquième défaite au cours de leurs sept derniers matches. Les hommes de l’entraîneur Antti Törmänen n’ont d’ailleurs gagné qu’un seul match en 2019. C’était le 2 janvier à domicile contre Lausanne (3-2). Autant dire qu’ils n’auront pas droit à l’erreur samedi soir à la Tissot Arena face à Ambri.

Langnau – Bienne 4-0 (0-0 4-0 0-0)
Ilfis. 6000 spectateurs (guichets fermés).
Arbitres: MM. Salonen, Dipietro, Gnemmi et Progin.
Buts: 21e Elo 1-0, 27e P. Berger (DiDomenico, Huguenin/ 5 c 4) 2-0, 30e Gustafsson (Pesonen) 3-0, 31e Neukom (DiDomenico) 4-0.
Langnau: Ciaccio; Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadoneau, Huguenin; Kindschi; Elo, Gagnon, Dostoinov; Kuonen, P. Berger, Pesonen; DiDomenico, Gustafsson, Neukom; Rüegsegger, Randegger, N. Berger; R. Gerber. Entraîneur: Ehlers.
Bienne: Hiller; Sataric, Salmela; Kreis, Forster; Fey, Maurer; Moser; Pedretti, Pouliot, Rajala; Brunner, Tschantré, Earl; Künzle, Diem, Hügli; Schmutz, Neuenschwander, Lüthi; Tanner. Entraîneur: Törmänen.
Pénalités: 2 x 2’ contre Langnau, 1 x 2’ contre Bienne.
Notes: Langnau sans Blaser, Diem, Johansson, Punnenovs (blessés) ni Melnalksnis (surnuméraire). Bienne sans Fuchs, Paupe (blessés), Riat (malade), Egli ni Petschenig (surnuméraires). Tir sur le poteau: Kuonen (55e). Hiller retient un penalty de Elo (52e).

Hockey

(Sport-Center)