Hockey sur glace

30 novembre 2019 22:09; Act: 30.11.2019 23:13 Print

Genève joue, domine, mais c'est Berne qui s'impose

par Christian Maillard, Genève - Les Grenat, qui ont joué sans huit titulaires, auraient mérité un succès contre Berne. Mais dominer n'est pas gagner.

Une faute?

Ge/Servette a dû sortir sa trousse de secours pour défier le champion. Après le coup de bouclier de Robert Mayer, la veille à Zurich, c'est privé de leur portier titulaire, suspendu, que les Genevois ont été contraint d'affronter Berne.

Gauthier Descloux blessé, c'est le prometteur junior Stéphane Charlin (19 ans) qui s'est mis dans la cage des Aigles. Le grand garçon a été brillant, vraiment épatant. Ce n'était pas la seule surprise pour le coach Patrick Emond. Son défenseur Roger Karrer est revenu du Hallenstadion avec une blessure au bas du corps alors que Tanner Richard s'est réveillé avec de la fièvre, attaqué par un vilain virus.

C'est donc sans son gardien habituel mais aussi avec Marco Maurer, Eliot Berthon, Jeremy Wick et Johan Fritche dans les tribunes que les Servettiens ont mené à la vie dure aux Ours bernois. Or, cette saison, rien ne perturbe cette bande si sereine et insouciante. Quand un sommet lui résiste, elle y retourne avec cette confiance qui l'accompagne depuis septembre.

Un coach challenge refusé

Même contre le vent contraire, les Servettiens ont longtemps dominé des Bernois indignes de leur rang. Cette formation n'est pas avant-dernière par hasard. Mais si les plus belles occasions avaient été du côté des Genevois - Fehr (7e), Maillard (10e) et Rod (17e) - c'est malgré tout ce visiteur pusillanime qui a pris le premier les devants.

Reste que cette réussite de Heim (23e) aurait probablement dû être annulée pour un hors-jeu, Burren récupérant la rondelle derrière la ligne bleue. Le coach challenge n'a toutefois pas été accordé à Pat Emond. Mais comme s'il y avait une justice, Deniss Smirnovs a égalisé trois minutes plus tard.

C'est alors que Tim Bozon a envoyé Mark Arcobello dans la bande, écopant d'une pénalité de cinq minutes. Berne ne s'est pas fait prier pour reprendre l'avantage (39e) juste avant la fin du second tiers, après un superbe tir de Kalle Andersson, imparable, inarrêtable.

Si les Genevois, une fois de plus admirables, n'ont pas baissé les bras, ils ont également sorti les poings, comme c'est souvent le cas lorsque ces deux équipes se retrouvent. Face à des Ours qui avaient tant besoin de ce succès, Miranda, Winnik, Jacquemet, Wingels et surtout Le Coultre (à 11'' de la fin) ont eut beau assiéger la cage du Finlandais Tomi Karhunen, ils n'ont jamais réussi à effacer ce but de retard. Rageant. Les Aigles auraient mérité de s'imposer samedi, mais c'est Berne qui a gagné.

Christian Maillard, Genève

Ge/Servette - Berne 1-2 (0-0 1-2 0-0)

Les Vernets. 6140 spectateurs. Arbitres: MM. Mollard, Kaukohari (Fin); Kaderli, Dreyfus.

Buts: 23e Heim 0-1, 26e Smirnovs (Tömmernes, Wingels/5 c 4) 1-1, 39e Andersson (4 c 4) 1-2.

Ge/Servette: Charlin; Jacquemet, Tömmernes; Mercier, Le Coultre; Völlmin, Smons; Bozon, Fehr, Winnik; Wingels, Smirnovs, Rod; Riat, Kast, Douay; Patry, Maillard, Miranda; Tanner. Coach: Patrick Emond.

Berne: Karhunen; Untersander, Henauer; Andersson, B. Gerber; Burren, Blum; C. Gerber; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Sciaroni, Heim, Scherwey; Praplan, Mursak, Ebbett; J Gerber, Berger, Kämpf; Spiller. Coach: Kari Jalonen.

Pénalités: 5 x 2' + 1 x 5' (Bozon/charge par derrière/méconduite de match) contre Ge/Servette; 5 x 2' contre Berne.

Notes: Ge/Servette sans Wick, Maurer, Descloux, Berthon, Fritsche, Karrer (blessés), Richard (malade), Mayer (suspendu), Guebey ni Heinimann (avec Sierre). Berne sans Krueger, Grassi, Bieber, Pestoni (blessés), Schlegel ni MacDonald (surnuméraires). Ge/Servette évolue sans son gardien dès la 59e minute et avec un joueur supplémentaire.

Hockey

(nxp)