Coupe Slovaquie

11 février 2011 19:21; Act: 11.02.2011 19:24 Print

La Suisse domine facilement la Biélorussie

Avec pratiquement tous ses meilleurs joueurs du championnat de LNA, la Suisse a largement dominé la Biélorussie (3-1) en demi-finale de la Coupe Slovaquie à Bratislava.

Une faute?

La formation dirigée par Sean Simpson a livré son match le plus abouti de la saison. Il est vrai que le coach national disposait de ses meilleurs joueurs à l'exception de ceux qui évoluent en Amérique du Nord et de Peter Guggisberg, qui n'entre pas en ligne pour la sélection du championnat du monde en raison d'une opération qu'il subira à un oeil à la fin de la saison.

Les Suisses ont ainsi effacé cette pénible impression lâchée face à la sélection des joueurs de LNA. «Ecoutez ce n'était pas facile de jouer face à nos coéquipiers. Nous étions pris entre deux jeux et il n'était pas décemment possible de faire des charges», avançait Goran Bezina. A Bratislava dans ce qui sera la magnifique Orange Arena quand elle sera terminée pour le championnat du monde, le décor avait totalement changé. Dès la 2e minute, Ambühl «scotchait» Dmitri Korobov contre la bande. Le défenseur biélorusse ne s'en remettait pas. Il devait sortir soutenu par ses coéquipiers pour ne plus revenir sur la glace.

Déruns sonne la charge

«Nous savions qu'il fallait jouer physique pour les perturber, les empêcher de développer leur petit jeu», convenait Bezina, désormais flanqué du Flyer Félicien Du Bois en défense. Le jeu est ainsi resté bloqué près de 25 minutes le plus souvent dans une zone neutre très «peuplée». Tout a semblé basculer quand Thomas Déruns est allé coller Stasenko contre la bande et qu'il s'est ensuite créé une occasion face à Koval. Le signal de l'hallali était donné aux Suisses.

Les coéquipiers de Genoni prenaient alors l'ascendant sur les joueurs de l'Est dont la plupart évolue au Dynamo Riga en KHL. Après un tir de Du Bois, Ambühl se montrait le plus rapide pour réagir et glisser le palet au fond du but (27e). Cette ouverture du score était rapidement confirmée par un deuxième but de Damian Brunner. Le plus grand espoir offensif suisse surprenait le portier biélorusse en adressant un tir en pivotant (31e). Même si les Biélorusses ont ajusté à deux reprises les montants, ils ne paraissaient pas en mesure de renverser le score. D'autant plus quand Rüthemann exploitait une supériorité numérique pour inscrire le 3-0 à la 43e. Les Suisses trouvaient là la récompense dans un exercice qu'ils n'avaient pas très bien maîtrisé jusque-là.

La ligne Brunner - Plüss - Rüthemann a attiré la lumière sur elle. L'attaquant de Zoug semble pouvoir être ce buteur que la Suisse cherche depuis longtemps. Le Zurichois s'amuse quand on lui demande son secret. «La joie de jouer et surtout filer droit en direction du but», lâche-t-il pour expliquer sa réussite actuelle. D'autres comme Thibaut Monnet ont sans doute perdu des points face à l'ancien junior de Kloten.

Le bloc romand avec Sprunger - Jeannin - Déruns devant, et Du Bois - Bezina derrière n'a pas encore atteint sa plénitude. Pourtant le potentiel de ce bloc n'échappe à personne. Il y aurait de quoi doter la Suisse d'un deuxième trio chargé de marquer des buts. Malheureusement le temps des essais ne durera peut-être plus qu'un match ce samedi, puisqu'après les joueurs seront séparés ensuite par le déroulement des play-off.

Contre la Slovaquie (gagnante de l'Allemagne dans l'autre demi-finale/4-1), les Helvètes retrouveront un adversaire qu'il connaissent bien. Ils l'ont d'ailleurs déjà «pratiqué» une fois cette année, à l'occasion de la Deutschland Cup à Munich. Les hommes de Sean Simpson s'étaient alors imposé 2-0.

(ats)