Hockey sur glace

20 octobre 2019 18:40; Act: 21.10.2019 08:14 Print

Les Aigles ratent le coche à Zurich

par Christian Maillard, Zurich - Alors que Genève-Servette dominait, avec encore deux longueurs d'avance au début du 3e tiers, les ZSC Lions ont profité d'un coup de pouce pour revenir et se qualifier aux tirs au but.

storybild

Patrick Emond et les Genevois sont éliminés. (Photo: Eric lafargue)

Sur ce sujet
Une faute?

Le leader du championnat a-t-il caché son jeu ou lâché cette épreuve sans intérêt pour le club? On ne le saura jamais. Toujours est-il que les ZSC Lions n'ont pas semblé trop concernés par ce qu'il se passait sur la glace durant une bonne majorité de la partie. Ou alors c'est le visiteur, plus fort, qui l'a empêché, à ce moment-là, de jouer en les privant de rondellles

Toujours est-il que deux jours après un match référence et un succès dans le derby lémanique, Genève-Servette s'est déplacé ce dimanche au Hallenstadion en pleine confiance et bien décidé à poursuivre sur sa lancée (deux victoires en trois sorties). Et, surtout son chemin en Coupe de Suisse, une compétition qui lui tient à coeur. Contre des Zurich Lions qui commençaient peut-être bien à nourrir un petit complexe contre ces Grenat (ils avaient été éliminés de la course aux play-off la saison passée avant d'être battu 3-0 le 19 septembre septembre à Genève), les Genevois ont fait bien cru réaliser un coup double avant un improbable retour des Zurichois.

Les gants ont volé

Mais reprenons depuis le début. Si vendredi, sur la glace des Vernets, il n'y avait pas eu d'électricité entre les deux frères ennemis, ce dimanche, jour du Seigneur, on s'en est donné à coeur joie. Les gants ont volé sur un rink qui a eu des allures de ring lorsque Tommy Wingels a rué de coups le Suédois Marcus Krüger qu'il avait connu lorsqu'il évoluait avec les Chicago Blackhawks, en NHL. Les deux attaquants sont allés se calmer prématurément dans leur vestiaire (21e). Même dans les bagarres, les Lions ont été en retrait!

C'est donc dans un climat plutôt délétère que les Servettiens ont renversé le sablier alors que Garret Roe avait trompé Gauthier Descloux cinq minutes plus tôt (15e) où les hostilités n'avaient pas encore commencé. Etonnamment, le leader du championnat, qui a repris des couleurs avec Rikard Grönborg, son «joyeux» coach suédois, n'était pas supérieur aux Aigles. Loin de là. La preuve quatre minutes plus tard, quand Mike Völlmin, le défenseur, a égalisé, profitant de la fébrilité du Finlandais Joni Ortio, devant son filet. Ancien gardien de NHL avec Calgary Flames, le suppléant de Lukas Flüeler n'a pas donné toutes les garanties de sécurité. Le goalie des ZSC Lions n'a toutefois rien pu faire sur la réussite de Daniel Winnik (21e) et, surtout sur celle d'Arnaud Jacquemet, exploitant, en power-play, une passe en or de Guillaume Maillard (35e). Genève-Servette donnait l'impression de bien maîtriser son sujet, de tenir son os.

Avec deux buts d'avance au début du troisième tiers, les Grenat, s'appuyant encore une fois sur un excellent Gauthier Descloux, ont, comme vendredi contre Lausanne, bien géré, dans un premier temps, leur avance, avant que Denis Hollenstein ne rallume la flamme de l'espoir à la 56e. Après une dernière rixe entre Maxim Noreau et Tim Bozon, qui ont aussi fini aux vestiaires, on a terminé à quatre contre quatre ou plutôt à cinq contre quatre lorsque les Zurichois ont sorti leur gardien (58e). Une tactique payante, puisque Pius Suter égalisait miraculeusement 25 secondes plus tard. Le Hallenstadion n'y croyait plus.

Décision inique de l'arbitre autrichien

Mais ce Ge/Servette, qui s'est retrouvé à trois contre cinq, puis encore en infériorité numérique à la suite d'une décision inique de l'arbitre autrichien Thomas Urban (quel manque de psychologie à ce moment du match) en renvoyant Daniel Winnik aux vestiaires lors de la prolongation, a tenu, tant qu'il a pu, avec son coeur dans une fin épique, électrique. Mais quel match! Tout s'est finalement décidé lors de la loterie des tirs au but. Et à ce jeu-là c'est Zurich qui a gagné, qui poursuit sa route en Coupe. Il n'y a pas eu de justice.

Autre ombre au tableau: Deniss Smirnovs a quitté ses camarades à la fin du second «vingt». Selon nos informations, le petit prodige est sorti par précaution, ménagé pour la rencontre de mardi où les deux adversaires se retrouveront, pour le championnat cette fois-ci.

Zurich Lions - Genève-Servette 4-3 tab (1-1 0-2 2-0)

Hallenstadion. 5125 spectateurs. Arbitres: MM. Lemelin, Urban; Obwegeser, Wolf.

Buts: 15e Roe (P. Suter, Blindenbacher) 1-0, 19e Völlmin 1-1, 21e Winnik 1-2, 35e Jacquemet (Maillard, Winnik/5 c 4) 1-3, 56e Hollenstein (Sigrist) 2-3, 59e (58'12'') Suter (Geering/5 c 4, sans son gardien) 3-3.

Tirs au but: Tömmernes manque, Suter 1-0, Maillard manque, R. Wick 2-0, Fehr 2-1, Roe 3-1, Le Coultre manque.

Zurich Lions: Ortio; Noreau, Marti; Phil Baltisberger, Geering; Blindenbacher, Berni; Sutter; P. Suter, Roe, R. Wick; Bodenmann, Krüger, Hollenstein; Simic, Prassl, Diem; Chris Baltisberger, Schäppi, Pedretti; Sigrist. Coach: Rikard Grönborg.

Genève-Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Völlmin; Smons; Wingels, Kast, Winnik; J. Wick, Fehr, Bozon; Maillard, Smirnovs, Miranda; Riat, Berthon, Douay. Coach: Patrick Emond. Pénalités: 5 x 2' + 1 x 10' (Bodenmann/charge à la bande) + 1 x 20' (méconduite de match /Krüger) + 1 x 10' (dureté excessive/Noreau) contre Zurich Lions; 9 x 2' + 1 x 10' (J. Wick/charge contre la bande) + 1 x 20' (méconduite de match/Wingels) + 1 x 10' (dureté excessive/Bozon) + 20' Winnik/méconduite de match) contre Genève-Servette.

Notes: Zurich Lions sans Flüeler, Pettersson ni Trutmann (blessés). Genève-Servette sans Rod, Richard, Fritsche (blessés), Olsson (surnuméraire), Guebey, Charlin ni Heinimann (à Sierre). Victime d'une charge contre la bande de Wick, Dominik Diem rejoint les vestiaires à la 16e minute. Temp-mort: ZSC Lions (57'47''), qui sort son gardien jusqu'à 58'12''.

Hockey