Championnat du monde

05 mai 2013 20:54; Act: 07.05.2013 10:31 Print

Reto Suri: «J'ai eu beaucoup de chance»

par Robin Carrel, Stockholm - L'équipe de Suisse n'en finit plus de surprendre au Championnat du monde. Après une première sensation contre la Suède (2-3 vendredi), elle a battu dimanche le Canada (3-2 tab). Auteur des deux penalties victorieux, Reto Suri revient sur ces débuts en fanfare.

Voir le diaporama en grand »
Le défenseur de Nashville Roman Josi, auteur de 4 buts et 5 assists, a été élu MVP du tournoi. Julien Vauclair a également reçu une distinction. Il figure dans la Allstar-Team avec Roman Josi en défense. Première défaite du tournoi mondial pour la Suisse. La Nati s'est inclinée 5-1 face à la Suède en finale, et décroche la médaille d'argent. C'est incroyable! En battant les Etats-Unis 3-0, le Suisse se qualifie pour la première finale de son histoire. Thibaut Monnet (tout à droite) ne jouera pas samedi soir face aux USA. Historique! La Suisse se qualifie pour les demi-finales en battant les Tchèques 2-1. Le défenseur de Montréal Rafael Diaz a rejoint ses coéquipiers à Stockholm. Confiné en tribunes depuis le début des hostilités, Tobias Stephan prend son mal en patience. Hollenstein est à la lutte pour le puck. Haugen n'a plus que les yeux pour pleurer. Non content de marquer, Reto Suri à également fait passer un bien mauvais moment à un Danois. Comme d'habitude, Nino Niederreiter est à l'affut pour pousser le puck au fond. Thibaut Monnet (à g.), Dario Bürgler (au c.) et Tobias Stephan n'ont toujours pas griffé la glace dans ces Mondiaux. La Suisse a enchaîné une quatrième victoire au Championnat du monde à Stockholm. Cette fois-ci, la victime s'appelle la Slovénie, balayée 7-1. Maintenant la Suisse dispose de deux jours de repos. La Suisse doit puiser dans ses réserves d'énergie pour vaincre une nouvelle nation de pointe: la République tchèque. Fatigués par leur match de la veille, les hommes de Sean Simpson laissent passer l'orage avant de prendre les choses en mains. Malgré le retour tchèque, la Nati gagne 5 -2. La surprise est de taille. En quatre jours, les patineurs à la croix blanche ont triomphé de trois géants du hockey mondial. Battre le Canada, voilà une performance que les Suisses ne réussissent pas tous les jours. Et pourtant, après une fin de match crispante, les Helvètes emmènent les Nord Américains en prolongation, avant de les surprendre lors des les tirs au but. Le tir décisif est réussi par le joueur de Zoug, Reto Suri, qui trompe le gardien Smith d'une feinte impeccable. Scènes de liesse dans le camp suisse. L'heure de l'entraînement pour Nino Niederreiter et Ryan Gardner, qui ont tous deux marqué contre la Suède. Lèse-majesté en ouverture de tournoi. Dans l'aréna de la capitale suédoise, les fans rouge et blanc ont pris possession des lieux. Victoire 3-2 contre la Suède, pays hôte. La fin de match était chaude, mais la Nati tient son os. Martin Gerber a brillé dans le match en réalisant des arrêts décisifs. Nino Niederreiter marque le 2-0 pour ses couleurs, sous le regard médusé de la Suède entière. La petite Suisse cernée par une armée jaune et bleue? Sur le papier, pas sur la glace!

Une faute?

- Est-ce le plus beau jour de votre vie de hockeyeur?

- On peut le dire... On a joué contre une équipe de NHL. Le Canada compte 22 joueurs qui évoluent dans la grande ligue. On s'est battus pendant 60 minutes et nous avons travaillé très dur. Toute l'équipe a fait un monstre effort ce soir. A la fin, j'ai marqué les deux buts décisifs lors des penalties, mais Martin Gerber a fait un super boulot. Il nous a gardé en vie.

- Vous êtes le «Monsieur Penalty» de l'équipe de Suisse (ndlr: il en avait déjà réussi un contre l'Allemagne en préparation).

- Il faut quand même avouer que j'ai eu beaucoup de chance sur le premier. Je voulais faire le même que contre les Allemands, mais le gardien a touché le puck avec le gant et il est ensuite retombé derrière lui. C'est là que je voulais shooter et j'étais sûr de marquer. Mais j'ai eu de la chance...

- Etiez-vous nerveux avant de vous élancer ?

- Je mentirais si je disais non! Face à 22 joueurs de NHL, un gardien de NHL, au Globen en Suède pour mon premier Championnat du monde... J'étais un peu tendu, mais j'ai réussi à me calmer avant de tirer.

- Déjà cinq points au compteur après deux matches contre la Suède et le Canada, personne n'y avait songé.

- C'est clair, mais on sait aussi que le tournoi est long. Il faut continuer de travailler et progresser chaque jour. On a fait notre chemin, en jouant en équipe jusqu'ici. L'esprit sera décisif, mais il est vrai que commencer comme cela face à des grandes nations, c'est parfait.

- Avec Gerber au but, Monnet et Stephan en tribunes. Ces choix sont-ils plus faciles à accepter quand il y a des victoires à la clé?

- C'est sûr. Mais on est ici comme un puzzle. On est une quarantaine, en comptant tout l'encadrement, et tout le monde fait son job. Les deux qui n'ont pas encore joué le feront peut-être demain ou après-demain. Ca ne change rien d'aiguiser les patins, de griffer la glace ou d'être entraîneur, chacun doit faire son travail et c'est comme ça que ça marche. On se l'est dit lors de la préparation, il faut fonctionner ainsi et ne pas regarder ce que font les autres. On se fait confiance et c'est une des clés de nos succès.

- Troisième match dans moins de 24 heures contre la République tchèque. Il y a un peu de fatigue?

- Moi je me sens bien. Elle risque de venir dans quelques heures, mais il faut bien récupérer, bien manger et bien dormir. Lundi, au réveil, on se prépare pour la Tchéquie et si on revient sur la glace en se battant de la même manière, on peut gagner aussi ce troisième match.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.