Hockey - Philadelphie

28 février 2011 23:09; Act: 28.02.2011 23:44 Print

Un repaire de choix pour les Bad Boys

Les mauvais garçons de NHL ont toujours bénéficié d’une place spéciale dans le coeur des supporters.

Une faute?

Alors que les play-off et leur lot de bagarres ont débuté en Suisse, les cogneurs de NHL font toujours recette. Et si une équipe peut se targuer d’offrir à chaque génération de fans, année après année, une icône­ de la baston sur patins, c’est bien les Philadelphia Flyers. La franchise installée en Pennsylvanie possède d’ailleurs encore quatre éléments actifs au classement des bad boys.

Honneur aux anciens. Le défenseur Sean O’Donnell s’est calmé au moment où la NHL a durci les règles, dans l’optique de protéger l’intégrité physique des joueurs. A 39 ans, si la vitesse n’est plus tout à fait là, le défenseur peut faire valoir une fiche de carrière­ qui compile 1885 minutes de prison. Son compère dans l’alignement défensif des Flyers, le monumental Chris Pronger, n’est pas loin. A seulement 36 ans, le Canadien peut viser une mention plus qu’honorable dans la hiérarchie des bad boys. En jouant encore quelques années, Pronger devrait allègrement crever le plafond des 2000 minutes de pénalité, à savoir un peu plus de 33 heures.

Les deux autres joueurs de Philadelphie pouvant prétendre au titre de poison des patinoires ont déjà de l’expérience. Il y a Dan Carcillo, 26 ans, infatigable ailier, toujours prompt à provoquer son adversaire. Et il y a Jody Shelley. A 35 ans, l’ailier gauche a déjà pas mal roulé sa bosse et fait parler ses poings. Ses combats sur glace font d’ailleurs le régal des amateurs de duels sur YouTube.

Jody Shelley contre Deryk Engelland en octobre 2010

Compilation des meilleurs combats de Daniel Carcillo

Sean O'Donnell face à Aaron Voros en octobre 2009

Combat sanguinaire entre Jamie Benn et Jarome Iginla

Vidéos: YouTube.com)