Mondial 2012

19 mai 2012 20:30; Act: 20.05.2012 00:29 Print

Vous avez le bonjour de Miroslav Satan

Grand artisan du succès de la Slovaquie en demi-finale contre la Tchéquie (3-1), le vétéran de 37 ans est le dernier rescapé, avec Michal Handzus, de l’équipe titrée en 2002.

storybild

L'ancien attaquant des Buffalo Sabres a trouvé la faille à deux reprises contre le voisin tchèque. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Auteur du 1-0 à la 16e et du 2-1 en contre-attaque à la 41e, Satan a offert aux Slovaques le droit de défier la Russie en finale dimanche. L’attaquant au passé NHL (1136 matches entre 1995 et 2010, une Coupe Stanley avec Pittsburgh) a largement profité du travail défensif acharné de ses coéquipiers.

«Cela fait plaisir d’évoluer dans une équipe où chacun est prêt à se battre pour son coéquipier, a détaillé Miroslav Satan au moment de quitter la glace. Le mélange entre les éléments très expérimentés et ceux qui fourbissent leur premières armes au niveau international est une réussite. Cette victoire, nous la voulions plus que les Tchèques», a conclu le capitaine du Slovan Bratislava (Slq).

Défensifs et rugueux

L’engagement physique parfois à la limite de la régularité aura certainement coûté des forces aux Slovaques. S’ils ont récupéré Mikus, touché sur une charge du Canadien Getzlaf en quarts, ils ont assurément perdu Starosta. L’attaquant a été proprement décalqué dans la bande par le Tchèque Prucha. Cette scène avait été précédée par la sortie sur blessure de Martin Erat, assommé par le Slovaque Hudacek.

En Suède, lors du tournoi mondial 2002, les Slovaques avaient réussi l’exploit de battre… la Russie. Dimanche Miroslav Satan sera à nouveau sur la glace, dix ans après, pour tenter de décrocher une deuxième médaille d’or.