Ski nordique

12 mars 2011 17:17; Act: 12.03.2011 17:34 Print

Cologna: «J'ai montré que je suis de retour»

par Toni Nötzli/si - Dario Cologna peut se réjouir de sa victoire, samedi, lors du 20 km de Lahti. Le Grison à l'interview.

storybild

Dario Cologna entouré de Maurice Manificat à gauche et Vincent Vittoz à droite. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dario Cologna savourait pleinement sa deuxième victoire au général de la Coupe du monde, acquise au terme de son succès lors de la poursuite sur 20 km à Lahti (Fin). Mais le Grison attendra encore un peu avant de fêter.

Dario Cologna, quelles sont vos impressions au terme de cette victoire dans la poursuite?

«J'avais de bonnes sensations dès le départ. J'ai tenté quelque chose rapidement sur le parcours en classique. Ensuite, la course s'est un peu ralentie. Cela n'a m'a pas gêné, car je savais que je contrôlais les événements. J'avais calculé que mes adversaires se fatigueraient. Dans le stade, j'ai mené une longue accélération progressive parce que je savais que le final était sinueux et que la piste devenait plus étroite. Je voulais donc faire la course en tête. J'étais relativement sûr de moi car je savais que mes derniers rivaux n'étaient pas les plus rapides au sprint (ndlr: les Français Maurice Manificat et Vincent Vittoz notamment). A la fin, j'ai savouré. J'ai pu montrer que je suis de retour.»

Avez-vous craqué sous la pression à Oslo? C'est tout de même étonnant d'être aussi bien à peine une semaine après la fin des Mondiaux...

«La pression n'était certainement pas trop grande. Aux Jeux de Vancouver, ce n'était guère différent, et j'ai gagné la médaille d'or. Je pense que je m'accommode bien de la pression. Aujourd'hui, j'ai montré que je peux gagner quand toutes les conditions sont réunies. Il y a plusieurs autres raisons au fait que ça n'ait pas fonctionné à Oslo. C'est dommage que cela soit arrivé justement lors des Mondiaux.»

Que signifie pour vous ce deuxième succès au général de la Coupe du monde?

«C'est pour moi une grande victoire. C'est la récompense pour ma polyvalence et ma régularité. Il n'est pas simple d'être devant tout l'hiver.»

Vous allez maintenant fêter ce succès?

«Non, d'une part parce qu'il y a encore le sprint de dimanche à disputer, mais surtout parce que nous avons agendé la fête au week-end prochain à Falun. Je me réjouis de pouvoir y retrouver tout l'encadrement de l'équipe de Suisse.»