Mondiaux de ski nordique

22 février 2011 10:31; Act: 22.02.2011 14:40 Print

Cologna et Ammann ont les dents longues

A l'occasion des Mondiaux qui s'ouvrent mercredi à Oslo, les spécialistes suisses de ski nordique brûlent de surpasser leurs camarades de l'alpin, rentrés de Garmisch avec une seule médaille.

storybild

Les Suisses ont tout pour réussir, avec Dario Cologna et Simon Ammann comme atouts maîtres. (Photo: Keystone)

Une faute?

Une prééminence des «nordiques »par rapport aux «alpins» serait quasi historique pour la Suisse: cela ne s'est produit qu'une fois aux Mondiaux depuis l'après-guerre, en 1966. Cette année-là, les skieurs alpins rentraient bredouilles de Portillo (Chili) tandis que les "nordiques" revenaient d'Oslo (déjà...) avec une médaille de bronze, obtenue par Alois Kälin en combiné.


Mais au bilan global, il n'y a évidemment pas photo: les Suisses ont glané 180 médailles mondiales en ski alpin, contre seulement 12 (dont trois titres, tous en saut) en 47 éditions des Mondiaux de ski nordique. L'heure est venue d'étoffer le butin grâce aux locomotives Cologna et Ammann.


Le fondeur grison disputera cinq courses en onze jours à Oslo: le sprint, le 15 km classique, la poursuite sur 30 km, le relais et le 50 km. Seul le sprint par équipes échappe à son appétit. Il possède de réelles chances de podium au moins dans les trois courses de distance.


Le sauteur Simon Ammann peut briller aussi bien au petit qu'au grand tremplin, sur un site qu'il affectionne. Son palmarès lors des grands rendez-vous - trois podiums aux Mondiaux dont l'or en 2007 et quatre titres olympiques - parle pour lui. Andreas Küttel, champion en titre au grand tremplin, fera ses adieux sans grandes illusions, Marco Grigoli et Pascal Egloff complétant la sélection pour l'épreuve par équipes au petit tremplin.


Pour les quatre Suissesses sélectionnées, Sabrina Windmüller au saut et les fondeuses Silvana Bucher (sprint et 30 km), Doris Trachsel (10 km) et Laurien van der Graaf (sprint), les ambitions seront limitées. La surprise, dans le camp helvétique, pourrait venir de Remo Fischer, qui s'est préparé spécifiquement pour le 50 km de clôture, avec l'objectif de finir dans les six premiers.


Les spécialistes de combiné devraient rester les parents pauvres. Les progrès tant espérés depuis des années tardent à se concrétiser à cause d'une faiblesse rédhibitoire en saut.

Le record de Suisse de vol à skis détenu par Simon Ammann (le 13 février 2011 à Vikersund)

(ats)