Tour de Ski

03 janvier 2011 14:45; Act: 03.01.2011 18:32 Print

Cologna prend une option sur la victoire finale

Dario Cologna est le grand patron du Tour de Ski. Il a pris la 2e place de la 4e étape à Oberstdorf (All), une double poursuite sur 20 km.

storybild

Cologna a pris de l'avance. (Photo: epa)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Grison est bien parti pour rééditer son succès d'il y a deux ans dans cette épreuve qui se déroule sur dix jours.

Au classement général, le champion olympique du 15 km a fait le trou: il compte plus de 45'' d'avance sur le Canadien Devon Kershaw (il n'en avait que 3''7 avant le départ) et 1'06 sur le Suédois Marcus Hellner, 3e. L'étape a été remportée par le Finlandais Matti Heikkinen, qui s'est imposé au sprint devant un Cologna constamment présent aux avant-postes.

Le fondeur du Val Müstair a confirmé dans cette course taillée pour lui, avec l'alternance du style classique et du libre sur un parcours très varié, qu'il avait toutes les caractéristiques du parfait fondeur. Il a réalisé une belle course tactique, restant sans cesse en embuscade sans jamais s'emballer quand des francs-tireurs comme Martin Jaks (Tch) ou Maurice Manificat (Fr) plantaient les premières banderilles.

Cologna passait pour la première fois en tête après 9,5 km, récoltant au passage de précieuses bonifications qui lui permettent de prendre le large au général. Il pointait en 1re position au changement de ski (et de style) après 10 km pour ensuite surveiller ses principaux concurrents dans le parcours en skating.

Seule lui manque encore l'explosivité dans la dernière ligne droite. Ainsi, il a été impuissant devant le rush final de Heikkinen. Mais il a facilement assuré sa 2e place, devant Martin Jaks. Heikkinen, 27 ans, a cueilli pour sa part le deuxième succès de sa carrière après celui sur 15 km à Davos il y a un an.

Presque parfait

«Je me suis senti très bien», relevait Cologna. «Je n'avais pas prévu particulièrement de chasser les bonifications, mais comme j'avais de très bonnes jambes, j'aurais été bête de ne pas en profiter. Tout fut presque parfait pour moi.»

Sans les diverses bonifications accordées au fil des kilomètres pour dynamiser la course, Cologna ne compterait que 11 secondes d'avance sur Kershaw au général. Le Canadien, 7e de l'étape à 8'', n'a en effet concédé que peu de terrain mais il n'a pas été omniprésent comme son rival. Cologna a aussi profité de la chute d'Alexander Legkov à quelque 500 m de la ligne. Le Russe, 8e de l'étape, cède du même coup le commandement de la Coupe du monde à un Cologna décidément comblé.

La régularité de l'Helvète cette saison est impressionnante. En douze courses, il s'est classé neuf fois dans les quatre premiers. Le Tour de Ski semble bien être «sa course», comme l'avait dit son entraîneur Fredrik Aukland avant le départ de cette 5e édition. Les cadors comme le Tchèque Lukas Bauer, tenant du titre, et le Norvégien Petter Northug, tenant de la Coupe du monde, comptaient sur cette double poursuite pour réduire l'écart avec Cologna. L'inverse s'est produit.

A l'heure de passer en Italie pour les étapes de Dobiacco/Toblach avec le sprint dès mercredi, Cologna se retrouve en position idéale. «Ce serait trop beau si tout était déjà décidé», tempère le leader du Tour. «Il reste quelques étapes difficiles.» Son copain grison Curdin Perl peut encore espérer: bon 12e de l'étape, il remonte à la 18e place du général, à 2'22''.

Chez les dames (10 km), les Suédoises ont réussi le doublé avec la victoire de Anna Haag devant Charlotte Kalla. La Polonaise Justyna Kowalczyk, 5e, reste solidement installée en tête du général.

(ats)