Ski alpin

10 février 2019 14:51; Act: 10.02.2019 15:01 Print

Corinne Suter: «C'est vraiment incroyable»

par Florian Müller, Are - Corinne Suter a décroché la médaille d'argent de la descente des Mondiaux. La Schwytzoise est aux anges.

storybild

Le podium de la descente dames, avec, de gauche à droite, Corinne Suter, Ilka Stuhec et Lindsey Vonn. (Photo: Keystone)

Une faute?

Corinne Suter ne comptabilisait pas le moindre podium en Coupe du monde avant les Mondiaux d'Åre. La voilà avec deux médailles autour du cou – l'argent en descente dimanche, et le bronze en Super-G décroché mardi dernier.

N'y voyez pas un coup de pouce du destin, comme si souvent lors des courses d'un jour. Non, Corinne Suter s'est à chaque fois livrée pleinement, dans une lutte à couteaux tirés avec les meilleures spécialistes de vitesse, lors de courses certes raccourcies mais parfaitement équitables.

On serait même tenté de dire qu'avec une meilleure visibilité, comme celle dont ont profité les plus petits dossards parmi lesquelles Lindsey Vonn, elle aurait pu prétendre à la victoire finale, tant cette neige scandinave lui convient à ravir.

Corinne Suter, vous quittez Åre avec deux médailles dans votre valise. Si on vous avait dit ça il y a une semaine, vous y aurez cru?

Non, c'est vraiment incroyable, même si je savais que j'avais de bonnes chances de briller ici, deux médailles d'un coup, c'est inespéré.

On vous sent moins émue que lors de votre médaille de bronze mardi?

Mardi, c'était tellement inattendu. Je n'ai pas réussi à contenir mon émotion. Aujourd'hui, je me sens bien mieux, j'arrive à me rendre compte de ce qu'il se passe. Je suis vraiment très heureuse de ces Mondiaux.

Que pensez-vous de votre course?

Ce n'était pas la course parfaite. Lors de la partie intermédiaire, j'ai commis une erreur qui ma coûté de la vitesse.

Vous avez bénéficié de moins de soleil sur la piste que les premières concurrentes. Ça vous a dérangé?

Je ne l'ai pas remarqué tout de suite car au départ il y a avait encore du soleil. Et puis après une vingtaine de secondes de course, ça s'est assombri. Heureusement nous avions eu quatre entraînements donc je connaissais bien les mouvements de terrain.

Vous êtes sur le podium aux côtés de Lindsey Vonn, pour sa dernière apparition sur le cirque blanc. Une impression?

Lindsey représente beaucoup pour moi, c'est un rêve qui se réalise de monter avec elle sur le podium. Qui plus est lors de sa dernière course. Elle restera la «speed queen» pour toujours et elle va beaucoup nous manquer.

Sports d'hiver

(nxp)