Coupe du monde à Kvitfjell

09 mars 2011 10:34; Act: 09.03.2011 10:39 Print

Cuche, chercheur de cristal en Norvège

Didier Cuche lance son opération «globes de cristal» cette fin de semaine à Kvitfjell (No).

Une faute?

Lors de la dernière étape avant les finales de Lenzerheide, le Neuchâtelois bénéfice de deux descentes (vendredi et samedi) et d'un super-G (dimanche) pour confirmer qu'il est bien le roi de la vitesse.

Cuche n'a plus disputé de course depuis les Mondiaux de Garmisch. Soit une pause de trois semaines, nécessaire notamment pour se remettre d'un pouce gauche cassé. Le voilà à nouveau d'attaque pour la dernière ligne droite de la saison, voire même de sa carrière puisque le skieur des Bugnenets (36 ans) ne s'est toujours pas prononcé sur une éventuelle retraite.

No 1 actuel en descente, Cuche peut s'assurer dès ce week-end un quatrième globe de la spécialité. C'est d'ailleurs ce qu'il a réussi en 2007 et en 2010, lorsqu'il a fait coup double sur la piste norvégienne (succès en descente globe). Il n'y a qu'en 2008 qu'il a dû attendre les finales pour s'adjuger le trophée. Et encore, la course a été annulée à Bormio cette année-là.

Duel pour l'histoire

Ce week-end, la plus sérieuse menace de Cuche se nomme Michael Walchhofer. A une semaine de sa retraite sportive, l'autre «dinosaure» du circuit (35 ans) accuse un retard de 65 points (un succès vaut 100 unités).

Les deux hommes sont aussi en lutte pour rentrer dans l'histoire. Tous deux sont en possession de trois globes de descente, comme Franz Heinzer (S), Luc Alphand (Fr) et Stephan Eberharter (Aut). Personne n'a fait mieux, hormis la légende autrichienne Franz Klammer (5 globes). Au vu des dernières éditions, le Neuchâtelois affiche de meilleures statistiques sur la piste des JO 1994 de Lillehammer. Cuche y est monté sept fois sur le podium (y.c en super-G), Walchhofer deux fois.

Troisième à 94 points de Cuche, Silvan Zurbriggen a aussi théoriquement encore une chance. Mais pour cela, il faut que le Valaisan ait retrouvé sa forme de décembre, lui qui est au repos depuis trois semaines. Vainqueur cet hiver à Wengen, l'Autrichien Klaus Kröll (4e à 100 points) peut aussi rêver au sacre en cas de défaillance des leaders.

Indécision en super-G

Contrairement à la descente, la situation n'est pas du tout décantée en super-G. Leader actuel, l'Autrichien Georg Streitberger est forfait pour la fin de la saison après sa chute de Chamonix. Derrière, il y a moins de 100 points entre Cuche (actuel 2e) et l'Allemand Stephan Keppler (19e). Si l'étape de Kvitfjell permettra d'y voir plus clair, le meilleur super-géantiste de l'exercice ne sera connu qu'aux finales de Lenzerheide.

Avec jusqu'ici cinq vainqueurs différents, le super-G a accouché de nombreuses surprises cet hiver, notamment en raison de l'avantage procuré par les petits dossards. Outre Cuche, Carlo Janka (à 15 pts du Neuchâtelois), Tobias Grünenfelder (à 24 pts) voire Silvan Zurbriggen (à 82 pts) peuvent aussi espérer ressortir vainqueur de ce sprint massif.

Concernant le «grand» globe du classement général, Ivica Kostelic n'est pas en danger, même s'il apparaît très fatigué en cette fin de saison. Le Croate devance Cuche de 582 points et Aksel Lund Svindal de 585. S'il conserve une marge de plus de 400 unités en quittant Kvitfjell, il sera assuré du sacre avant même les finales.

(ats)