Freeride

10 novembre 2009 22:44; Act: 10.11.2009 23:42 Print

Dominique Perret entre ski et tradition

par Maxime Perrod - Le Neuchâtelois a présenté mardi à Lausanne son nouveau film qui fait la part belle au folklore indigène.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le skieur de l’extrême Dominique Perret fait des films de ski freeride. Mais l’homme qui a été élu Meilleur skieur freeride du siècle en 2000 n’avait jamais tourné ses images sur les pentes des Alpes suisses. C’est maintenant chose faite avec son nouvel et 21e opus, «Home Swiss Home».

Ce court métrage, somme toute assez classique dans la forme, se démarque des précédents dans le fond. Le but n’a pas été uniquement de se filmer en dévalant les pentes des Alpes valaisannes, mais d’y inclure toute leur culture à travers une bande son toute d’originalité. «Nous avons voulu, pour accompagner les images, inclure des éléments typiquement suisses, mais en évitant les clichés», a précisé Dominique Perret.

Résultat: une musique dans laquelle on peut entendre un cor des alpes avant-gardiste et la yodeleuse Erika Stucky qui remet son art folklorique au goût du jour. On apprécie également, à plusieurs reprises, des voix qui distillent un patois valaisan dont le mélange avec les images est une véritable réussite.

En marge de ses clips le skieur est engagé dans le concept du «carbon positif». Il le soutient en compensant ses rejets de CO2 par une implication financière dans la Fondation Borneo Rain Forest. Perrin a créé à cet effet en 2001 les «25 heures freeride», qui auront lieu à Gstaad à fin janvier et qui lui permettent chaque année de recolter des fonds.