Ski nordique

02 janvier 2016 16:28; Act: 02.01.2016 18:09 Print

Ecrasé par Sundby, Cologna perd tout espoir

Comme attendu, le Norvégien a frappé fort dès la première épreuve de distance du Tour de Ski. Le Grison, lui, a laissé filer ses ambitions au général.

storybild

Le Grison sait qu'il ne jouera pas le classement général cette année. (Photo: Keystone/Gian Ehrenzeller)

Une faute?

Dario Cologna a été écrasé par la puissance des Norvégiens lors de la 2e étape du Tour de Ski, un 30 km en style classique (départ en ligne) à Lenzerheide. Le Grison a échoué à la 12e place d'une course archidominée par Martin Johnsrud Sundby, qui a probablement tué tout suspense en vue de la victoire finale dans ce Tour.

Cette étape, la plus longue Tour, était-elle déjà l'heure de vérité? Si c'est le cas, le verdict est brutal pour Cologna. Le paradoxe veut que le Grison a réussi un bien meilleur résultat la veille sur le sprint (6e), dont il n'est pas spécialiste, que sur ce 30 km où il a progressivement perdu pied. Dès la mi-course, le champion olympique s'est montré très à la peine et a semblé «coller» dans les descentes et subir dans les montées. L'épreuve s'est déroulée dans des conditions difficiles, sous un mélange de neige et de pluie fine.

Cologna a franchi la ligne avec 1'36 de retard sur Sundby, invaincu depuis le début de la saison sur les courses de distance. Avec le jeu des bonifications, il s'élancera au départ de la 3e étape, un 10km handicap dimanche à Lenzerheide, en 10e position avec un énorme retard de 2'48'' sur Sundby. Ce dernier a cueilli près d'une minute de bonifications samedi, mais vu son aisance, il n'en aura sans doute pas besoin à l'heure du décompte final. Il possède 1'18 d'avance au général sur Petter Northug, 2e.

«Déçu»

«Une fois le contact perdu avec la tête (vers le 18e km, ndlr), j'ai abandonné beaucoup de forces», a expliqué Cologna. «Je n'avais pas très bien récupéré du sprint de la veille, et les attaques lors des sprints à bonifications m'ont coûté de l'énergie. En plus, je n'avais pas les meilleurs skis. Je suis déçu. Mon but était de lutter pour les premières places. C'est dommage qu'un jour comme ça arrive sur le Tour. Demain (dimanche), dans la poursuite, je vais essayer d'accrocher un groupe. Mais c'est clair que la victoire finale n'est plus à l'ordre du jour.»

Triple vainqueur du Tour (la dernière fois en 2012), Cologna devra donc se contenter de figurer parmi les viennent-ensuite cette année. Les Norvégiens ont signé un quadruplé samedi. Sundby s'est imposé avec 34'' d'avance sur Petter Northug, 35''1 sur Didrik Toenseth et 35''6 sur Sjur Roethe. Double tenant du titre, Sundby est lancé vers le hat-trick.

Au moins autant que l'écart qui sépare Cologna du grand dominateur Scandinave, le plus préoccupant, pour le Grison, est peut-être le fait qu'il y ait encore autant d'autres fondeurs intercalés entre les deux. Même une place d'honneur sera difficile à aller chercher.

Dans le 15km féminin, Therese Johaug s'est montrée irrésistible. La Norvégienne s'est imposée avec 36''9 d'avance sur sa compatriote Ingvild Flugstad Östberg et s'est emparée du même coup du maillot de leader, grâce aux bonifications, avec 4'' d'avance sur sa dauphine du jour.

La blonde fusée norvégienne s'est détachée dès les premiers hectomètres. La façon dont elle a dominé ses rivales sur toutes les portions du parcours, en descente comme en montée, en dit long sur ses facultés. Elle a remporté les six épreuves de distance disputées depuis le début de la saison.

Meilleure Suissesse, la Grisonne Seraina Boner s'est classée 21e à 3'21, trois rangs devant la Bernoise Nathalie von Siebenthal.

(nxp/ats)