Mondiaux de Garmisch

20 février 2011 08:11; Act: 20.02.2011 16:20 Print

Grange gagne, les Suisses sombrent

Le Français Jean-Baptiste Grange a remporté le slalom de clôture des Mondiaux de ski alpin, la première médaille d'or d'un skieur français depuis 1982.

Sur ce sujet
Une faute?

Les Suisses ont bu le calice jusqu'à la lie aux Mondiaux de Garmisch (All). Lors du slalom de clôture remporté par Jean-Baptiste Grange (Fr), Silvan Zurbriggen et ses coéquipiers ont sombré de concert.

Le Valaisan a enfourché dès les premières portes. Comme en super-combiné. Ces deux éliminations sont symptomatiques: le coureur de Brigue se trouve au fond du trou. Lui-même le reconnaît: «La forme n'est plus là. A l'entraînement, je me sens à l'aise. Mais pour les courses, le ver est dans la pomme», a-t-il lâché.

Euphorique en début de saison, Zurbriggen quitte Garmisch avec une 12e place (en descente) comme meilleur résultat: «Je vais mettre ces Mondiaux dans une boîte et la fermer», a-t-il imagé. Le polyvalent valaisan a aussi admis qu'il avait été trop gourmand cet hiver: «Ce n'est plus possible de s'aligner dans toutes les disciplines. En slalom, je n'ai fait que sept jours d'entraînement depuis novembre. Je ne peux plus rivaliser avec les spécialistes», a-t-il noté.

Le meilleur Suisse est moldave

Derrière leur vacillant leader, les autres Suisses ont perdu leurs illusions dès la première manche. Marc Gini sur une grosse faute. Et Justin Murisier avec une prestation indigne de son talent. «La piste était encore skiable (réd: il avait le dossard no 30). Mais dès les premières portes, je n'ai pas trouvé le bon rythme. Je ne 'sentais' pas la neige», a regretté le Bagnard, finalement 25e à 5''56 de Grange.

Seul Suisse classé dans le top 30 le matin, Markus Vogel a imité ses coéquipers l'après-midi en partant à la faute (27e au final). Dans leur discipline «cancre», les slalomeurs helvétiques n'étaient certes pas attendus au sommet. Mais de là à imaginer une telle débâcle...

Ironie du sort pour Swiss-Ski, c'est le banni grison Urs Imboden (36 ans) qui a terminé meilleur Suisse du jour, comme lors du slalom des Mondiaux de Val d'Isère en 2009... Le Moldave d'adoption s'est classé au 14e rang.

Grange tient sa revanche

A l'inverse des Suisses, les Français se sont offert un bouquet final grâce à Jean-Baptiste Grange. En verve depuis le début de l'année (succès à Schladming et Kitzbühel notamment), le skieur de Valloire a assumé avec brio son statut de favori, s'offrant la première médaille d'or de sa carrière.

En tête après la manche initiale, Grange a tenu le choc l'après-midi. Il faut dire qu'il n'est pas du genre à craquer sur les seconds tracés: en Coupe du monde, il affiche un impressionnant 6/6 lorsqu'il pointe en tête à l'issue du premier parcours. Le Suédois Jens Byggmark (2e à 0''43) et l'talien Manfred Mölgg (3e à 0''61) n'ont pu qu'applaudir.

Grange a aussi pris une sacrée revanche sur les derniers Mondiaux de Val d'Isère en 2009. Déjà étiqueté comme favori à l'époque, le Savoyard avait flanché devant son public, essuyant des éliminations en seconde manche du slalom et du super-combiné alors que le podium lui était promis.

«C'est un beau cadeau et je le mérite !», a lancé Grange. «C'est une revanche sur Val d'Isère, mais aussi sur les finales de 2008 à Bormio, où le globe m'avait échappé à quelques portes de l'arrivée», a-t-il ajouté. «Il y avait à nouveau de grosses attentes à Garmisch. Plus la course approchait et plus j'étais nerveux, mais j'ai finalement réussi à gérer mon stress», a-t-il raconté.

Depuis Michel Vion en 1982 à Schladming (combiné), l'équipe masculine française n'avait plus jamais été titrée aux Mondiaux. En tenant compte des dames, il faut remonter à Régine Cavagnoud en 2001 à St-Anton.

Les Tricolores peuvent finalement s'enorgueillir d'avoir été la nation no 1 des Mondiaux dans les épreuves techniques. Avant Grange, ses compatriotes géantistes avaient raflé la mise lors de la Coupe des nations, tandis que Cyprien Richard (argent) et Tessa Worley (bronze) s'étaient mis en évidence dans les épreuves individuelles.

Mondiaux de Garmisch: les podiums et les rangs des meilleurs Suisses

Messieurs:

Descente: 1. Erik Guay (Can). 2. Didier Cuche (S). 3. Christof Innerhofer (It).

Super-G: 1. Christof Innerhofer (It). 2. Hannes Reichelt (Aut). 3. Ivica Kostelic (Cro). 4. Didier Cuche (S).

Géant: 1. Ted Ligety (EU). 2. Cyprien Richard (Fr). 3. Philipp Schörghofer (Aut). 7. Carlo Janka (S).

Slalom: 1. Jean-Baptiste Grange (Fr). 2. Jens Byggmark (Su). 3. Manfred Mölgg (It). 25. Justin Murisier (S).

Super-combiné: 1. Aksel Lund Svindal (No). 2. Christof Innerhofer (It). 3. Peter Fill (It).

Dames:

Descente: 1. Elisabeth Görgl (Aut). 2. Lindsey Vonn (EU). 3. Maria Riesch (All). 4. Lara Gut (S).

Super-G: 1. Elisabeth Görgl (Aut). 2. Julia Mancuso (EU). 3. Maria Riesch (All). 4. Lara Gut (S).

Géant: 1. Tina Maze (Sln). 2. Federica Brignone (It). 3. Tessa Worley (Fr). 20. Lara Gut (S).

Slalom: 1. Marlies Schild (Aut). 2. Kathrin Zettel (Aut). 3. Maria Pietilae-Holmner (Su). 21. Denise Feierabend (S).

Super-combiné: 1. Anna Fenninger (Aut). 2. Tina Maze (Sln). 3. Anja Pärson (Su). 4. Dominique Gisin (S).

Coupe des Nations: 1. France. 2. Autriche. 3. Suède.

(ats)