Ski alpin

15 février 2019 20:47; Act: 17.02.2019 10:48 Print

Hirscher: «Je me réjouis de retourner au lit»

par Florian Müller, Are - L'Autrichien a décroché la médaille d'argent en slalom géant après avoir traîné un refroidissement toute la semaine.

storybild

Hirscher n'était pas au mieux la veille de la course. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Nos voisins de l'Est avaient placé tous leurs espoirs en Marcel Hirscher. Et si l'homme aura encore une grosse carte à poser sur la piste dimanche lors du slalom spécial, il a échoué à sa mission initiale à l'arrivée du slalom géant vendredi: apporter une première médaille d'or à l'Autriche lors de ces 45e Championnats du monde. Or à considérer la densification galopante du haut-niveau entre les piquets serrés, c'est peut-être sa plus belle chance qu'il vient de laisser filer.

Marcel Hirscher s'était fait porter pâle depuis le début de la semaine à Are en raison d'un refroidissement, reste qu'à voir l'engagement qu'il a offert sur le second tracé disputé en nocturne, on se dit que c'est bien à la régulière qu'il a été battu par le fantasque Henrik Kristoffersen. Le Norvégien décroche sa première médaille mondiale au meilleur des moments: l'or devant Hirscher, son meilleur ennemi, l'homme derrière lequel il avait fini huit fois deuxième en Coupe du monde dans la discipline.

Marcel Hirscher, vous venez de remporter votre huitième médaille mondiale, quel est votre sentiment?

Très heureux, déjà rien que de pourvoir prendre part à cette course. Je suis très fatigué, je me réjouis de retourner au lit. Aujourd'hui j'étais en forme, pas de souci, vraiment, j'ai pu livrer mon plein potentiel. J'espère pouvoir en faire de même dimanche.

Étiez-vous vraiment malade cette semaine?

Pour tout vous avouer, hier à la même heure je ne pensais pas pouvoir participer à la course, car j'étais cloué au fond du lit. De ce point de vue-là, je suis plutôt content d'avoir une médaille de plus à ma collection, c'est pas mal.

On imagine que vos pensées se tournent déjà vers le slalom de dimanche. Qu'est-ce que vous en espérez?

J'espère deux choses: être encore en bonne santé et pourquoi pas retrouver des températures négatives. Je n'aime pas trop cette neige salée et juste un degré en dessous de zéro ça pourrait tout changer. Et en termes de résultats, j'espère évidemment monter sur le podium, c'est toujours ma volonté quand je prends le départ d'une course.

Henrik Kristoffersen vous a battu après avoir longtemps échoué dans cette entreprise. Un mot sur sa performance?

Il le mérite tellement, il a réalisé une grosse performance, surtout en seconde manche. Je dis depuis longtemps que ce mec est l'un des meilleurs du monde et aujourd'hui il était le meilleur. C'est absolument mérité, bravo à lui.

Ingemar Stenmark estimait mardi que vous étiez en mesure de battre son record si votre motivation était encore là

Honnêtement, ma motivation n'était pas loin de zéro hier. Si j'avais eu un boulot normal, j'aurai appelé mon patron pour me faire porter pâle. Alors quand vous me parlez de ce record (ndlr: Hirscher a 68 victoires en Coupe du monde contre 86 pour Stenmark) ça me semble tellement loin que je préfère ne pas y penser.

Sports d'hiver