Ski freestyle

07 décembre 2019 09:32; Act: 07.12.2019 10:04 Print

Höfflin, Gremaud et Tanno s'éclatent dans un film

par Oliver Dufour - Les trois skieuses freestyle de l'équipe de Suisse ont participé au tournage d'un long-métrage pour une marque de skis helvétiques.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le film The Collective, sorti gratuitement sur YouTube dès le 2 décembre, on peut entre autres admirer les acrobaties d'un petit groupe de skieuses freestyle. Et pas n'importe lesquelles, puisqu'il s'agit plus ou moins de ce qui se fait de mieux dans la discipline, avec notamment la redoutable Estonienne Kelly Sildaru, championne du monde de half-pipe et triple médaillée d'or de slopestyle aux X-Games (2017 à 2019), les étoiles montantes Caroline Claire (USA) et Margaux Hackett (NZ) et surtout les trois meilleures Suissesses de la discipline.

Mathilde Gremaud, Sarah Höfflin et Giulia Tanno, réunies avec leurs camarades par leur équipementier commun pour ce tournage à Leysin (VD) et Saas Fee (VS), s'en sont donné à cœur joie pour montrer ce qu'elles savent faire lorsqu'on les met face à des sauts et divers obstacles sur la neige. Objectif: «mettre en valeur le niveau incroyable qu’a atteint le freestyle féminin et inspirer la prochaine génération à repousser les limites», selon la production du film, qui n'a pas oublié de parsemer le segment de quelques belles gamelles aussi, qui rappellent que même les meilleures ne sont pas à l'abri des chutes.

Gremaud gênée par une blessure

«C’était tellement cool d’être avec les autres filles et faire un tournage juste pour les femmes. Partager une chambre avec les filles, sortir pour dîner tous les soirs, le beau temps, toute la semaine sur place; c’était une expérience géniale», s'est enthousiasmée la Fribourgeoise Mathilde Gremaud (19 ans), vice-championne olympique de slopestyle et double médaillée d'or des X-Games en big air. Gênée par une blessure au coccyx durant le tournage, elle n'a toutefois pas pu y réaliser ses figures les plus difficiles.

«Skier avec des amis rend toujours la journée meilleure. Vous vous amusez, vous ne vous prenez pas trop au sérieux, vous skiez toute la journée et même quand la météo craint, la vie est géniale», a pour sa part estimé la Genevoise Sarah Höfflin (28 ans), championne olympique de slopestyle et médaillée d'argent dans la même discipline aux derniers X-Games.

«Nous sommes vues comme moins fortes»

Les Suissesses s'accordent par ailleurs pour dire qu'elles aimeraient voir plus de femmes en action dans les films de freestyle.

«Je pense qu’il est difficile d’être autant reconnues que les hommes explique la Grisonne Giulia Tanno (21 ans). Dans la plupart des sports, il y a un fossé entre le niveau des hommes et celui des femmes, donc bien souvent nous sommes juste comparées à eux et si le niveau n’est pas le même, nous sommes vues comme moins fortes. Beaucoup de gens ne cherchent pas à savoir pourquoi cette différence existe. Je pense que cela inclut beaucoup de facteurs comme les différences physiologiques ou même le moment depuis lequel le ski féminin a vraiment explosé», constate l'athlète aux multiples podiums aux X-Games et en Coupe du monde.

A noter qu'on retrouve également le freeskieur haut-valaisan Sam Anthamatten dans des séquences à couper le souffle sur des pentes vertigineuses à Lauterbrunnen (BE) ou à Hakuba (Jap).


Sports d'hiver