Ski alpin

23 février 2019 12:41; Act: 23.02.2019 14:12 Print

Joana Hählen: «J'ai senti que ce serait ma journée»

par Stéphane Combe, Crans-Montana - La Bernoise a décroché un magnifique 2e rang sur le Mont-Lachaux. Un résultat issu d'un long processus et qu'elle a expliqué avec un sourire jusqu'aux oreilles.

storybild

La définition du bonheur par Joana Hählen (Photo: Keystone/Alessandro della Valle)

Sur ce sujet
Une faute?

Joana, que signifie ce podium pour vous après de nombreux problèmes au genou?

C'est merveilleux. J'ai vraiment beaucoup attendu et longtemps travaillé. Aujourd'hui, je me suis sentie à la perfection dès le départ, et même depuis la reconnaissance. J'ai su ce que je voulais faire et j'y suis parvenue avec d'excellentes sensations. Comme si je savais que ce serait ma journée.

Pourtant, vous n'avez pas vu de «vert» à l'arrivée, à cause d'un chronométrage défaillant. C'était frustrant?

Oui c'était dommage. Je suis restée un peu bête car je cherchais mon temps un peu partout et je ne l'ai pas trouvé. Ça m'a rappelé les courses OJ où l'on ne voit pas son chrono. Mais je savais que j'étais rapide et j'espérais vraiment être devant.

Seule Sofia Goggia vous a battue. Avez-vous cru à la victoire quand vous étiez en tête?

A un moment donné, oui. J'ai pensé que ça pourrait être le meilleur temps car je suis parvenue à emmener beaucoup de rythme jusque dans le mur final. Il n'y a en fait que Goggia qui est parvenue à accélérer encore plus sur ce tronçon-là.

Vu vos problèmes de genoux, c'est une revanche?

J'ai déchiré mon ligament antérieur du genou en avril 2018 et je ne savais pas si je pourrais skier cet hiver, car je n'ai pas été opéré. Mais il tient et c'est vraiment une bonne nouvelle, ici à Crans-Montana, où j'ai gagné ma première médaille mondiale chez les juniors.

Les récents résultats de Corinne Suter vous ont-ils motivée?

Oui je pense. Comme elle, je n'ai jamais cessé d'y croire et c'est le plus important.

Sports d'hiver

(nxp)