Ski nordique

23 février 2019 19:25; Act: 23.02.2019 19:46 Print

Killian Peier: «Qu'aurais-je pu rêver de mieux?»

par Simon Meier, Innsbruck - Le sauteur vaudois, sensationnel médaillé de bronze samedi aux Mondiaux, peine encore à atterrir.

storybild

Le Suisse a encore la tête dans les nuages. (Photo: Keystone)

Une faute?

Killian Peier avait pourtant eu plus de deux heures pour intégrer son exploit. Mais cela n'avait pas suffi. «J'ai réalisé un rêve que je ne réalise pas encore», a résumé le Vaudois au moment d'expliquer son bonheur. En tête après le premier saut (131m malgré un vent très défavorable), celui dont le meilleur résultat en Coupe du monde est une 7e place a très bien résisté à la pression.

«Je ne m'étais jamais retrouvé à sauter en dernier à ce niveau et, d'après les cris de la foule, je savais que mes concurrents avaient sauté loin, expliquait-il. Là, il y a quelques secondes durant lesquelles beaucoup de choses peuvent passer par la tête. Mais j'ai réussi à ne pas trop réfléchir, à rester à peu près détendu.»

Son second bond, mesuré à 129,5m, n'a pas suffi pour décrocher l'or. Restait à savoir si Peier réussirait à se hisser sur le podium. Il a fallu de longues secondes avant le verdict. «Une éternité, c'était insupportable», rigole Peier. Puis ce fut l'explosion collective: sa médaille de bronze une fois officielle, derrière les Allemands Markus Eisenbichler et Karl Geiger mais devant le favori japonais Ryoyu Kobayashi, le Vaudois a été submergé par tous ses coéquipiers, Simon Ammann en tête.

«Je crois qu'ils étaient encore plus nerveux que moi, c'est fou d'avoir pu vivre ces moments, reprend le héros du jour. C'est un sentiment extraordinaire, complètement dingue. Qu'aurais-je pu rêver de mieux que de fêter mon premier podium au plus haut niveau lors de Mondiaux?»

Sports d'hiver

(nxp)