Saut à skis

11 octobre 2018 07:53; Act: 11.10.2018 07:58 Print

Killian Peier a cassé son rythme pour mieux voler

par Oliver Dufour - Le «planeur» vaudois, 23 ans, a vécu une très belle saison d'été. Il dévoile les secrets de sa forme actuelle.

storybild
Une faute?

C'est le cas de le dire: ça plane pour Killian Peier. «Ça va plus que mieux. Je ne m'attendais pas à obtenir d'aussi bons résultats!» Le sauteur de la vallée de Joux a signé, voici deux semaines, le meilleur résultat de sa carrière, avec la 2e place du concours de Hinzenbach (Aut), comptant pour le Grand Prix d'été. De quoi couronner une belle saison estivale, durant laquelle Peier avait aussi pris fin juillet le 3e rang de l'épreuve de Hinterzarten (All), après un double succès en Coupe continentale à Kranj (Slo) et une bonne 5e place en ouverture du GP d'été à Wisla (Pol).

«Mais le plus important, pour l'heure, est de rester constant et de travailler encore ma technique. Et si les résultats suivent, tant mieux!» assure le Vaudois à l'approche des championnats de Suisse, qui se ­tiendront dès demain à Kandersteg (BE).

Comment ce déclic s'est-il produit? «Il y a plusieurs facteurs, explique-t-il. Mon entraînement s'est davantage professionnalisé. J'ai également pris du temps pour mieux analyser ce qui avait bien fonctionné et les points à améliorer à la fin de l'hiver dernier. Mon coach mental, Othmar Buholzer, m'a beaucoup aidé à me poser les bonnes questions et à quitter ma zone de confort. Ce qui m'a particulièrement convenu, ce sont les entraînements «contrastes». J'ai beaucoup varié les tailles de tremplin, passant de 120 m à 70 m, puis à 95 m, pour casser mon rythme et devoir m'adapter ­rapidement.»

Pour entamer la saison ­d'hiver, le mois prochain, sous les meilleurs auspices, Killian Peier va encore parfaire sa position d'élan et le déclenchement de ses sauts. «Je dois apprendre à sortir un peu mieux de la table, à être plus précis et fluide, précise-t-il. Je veux mettre les gaz pour être fin prêt!»

Sports d'hiver

(nxp)