Dopage

19 avril 2019 14:39; Act: 19.04.2019 19:23 Print

L'«Operation Aderlass» touche la Suisse

Un «serviceman» de Swiss Ski serait impliqué dans l'«Operation Aderlass», révélée lors des derniers Mondiaux de Seefeld.

storybild

L'homme arrêté s'occupait notamment de Cologna. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon le parquet d'Innsbruck, de nouvelles personnes ont été ciblées et arrêtées ces derniers jours, a indiqué son porte-parole Hansjörg Mayer. Le ministère public autrichien n'a toutefois pas voulu confirmer si et combien de nouveaux athlètes étaient concernés par cette vague d'interpellations.

Selon la «Krönenzeitung», l'une des personnes mises sous les verrous ferait partie de Swiss Ski depuis la saison dernière. Il s'agirait d'un Autrichien de 33 ans. Après une période de pause, ce trentenaire avait rejoint la Fédération suisse et s'occupait, entre autres, de Dario Cologna. L'agence autrichienne APA a questionné à ce sujet le parquet autrichien, qui a assuré que «cette arrestation n'était pas en rapport avec le fondeur grison» et qu'aucun soupçon ne pesait sur lui.

De son côté, Swiss Ski a affirmé avoir été «surpris, vendredi matin, par l'arrestation du serviceman autrichien qui a travaillé pour l'équipe de Suisse l'hiver dernier. Nous ne disposons à l'heure actuelle d'aucune information concrète et confirmée à cet égard. Une enquête interne est en cours.»

L'«Operation Aderlass», menée l'hiver dernier lors des Mondiaux de ski nordique à Innsbruck et Seefeld, avait conduit à l'arrestation de cinq fondeurs. Certains d'entre eux avaient avoué avoir eu recours au dopage sanguin. Un médecin appelé Mark S, arrêté lui aussi en février, est considéré comme le cerveau de ce réseau.

L'enquête avait été déclenchée par un athlète autrichien appelé Johannes Dürr. Ce dernier s'était aussi mis à table, reconnaissant avoir triché avec du dopage sanguin sur le territoire allemand.

Sports d'hiver

(Sport-Center)