Ski alpin

18 janvier 2019 15:40; Act: 19.01.2019 07:57 Print

Lara Gut: «C'est juste une question de confiance»

par Christian Maillard, Cortina - Un an après son succès en super-G sur la Tofana, la Tessinoise a dû se contenter du 23e rang lors de la première descente de Cortina.

storybild

Lara Gut-Behrami veut encore croire à un déclic cette saison. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Victorieuse il y a deux ans ici même en descente et il y a douze mois encore en super-G sur cette Olimpia Tofana (avant de se blesser aux Jeux), Lara Gut-Behrami ne parvient toujours pas à retrouver son ski et les sommets cet hiver.

A l'exception d'une deuxième place en super-G à Saint-Moritz, dans sa spécialité, la Tessinoise, qui a passé la soirée et la nuit avec son mari, a dû se contenter d'une 23e place indigne de son rang, loin de ses ambitions.

Lara Gut, sur une piste que, pourtant, vous affectionnez (3 victoires et deux fois 3e), comment expliquez-vous cette nouvelle contre-performance?

Jusqu'à il y a deux ans, j'avais la chance qu'on m'aperçoive devant un peu partout et pas seulement à Cortina. Mais je vous rappelle qu'il y a eu une blessure lors des Jeux de PyeongChang au genou et je n'ai pas encore retrouvé le ski que je produisais avant. Mais je suis en train de travailler en enchaînant les manches pour tenter de retrouver la confiance, indispensable pour un athlète.

On vous sent encore assez cool ou est-ce que cela bout à l'intérieur?

Ce n'est pas une question d'être cool ou pas. Mais je reste convaincue de mes capacités. Je sais qu'avec du travail cela va revenir. Je n'ai pas de problème physique ou de santé qui m'obligerait à m'adapter. J'ai déjà connu ce genre de période et j'ai toujours réussi à m'en sortir après un ou deux mois. Or là, cela prend un peu plus de temps que prévu. Je dois construire sur la confiance, notamment à l'entrée des virages.

Il vous reste encore une descente ce samedi et surtout un super-G dimanche, une discipline d'instinct où vous êtes montée sur le podium à Saint-Moritz. Vous y pensez?

Franchement, on ne peut pas parler comme ça. Avant ma blessure, je skiais vite dans trois disciplines, j'ai gagné en descente, en super-G et même en géant. Je dois juste produire un bon ski, peu importe la discipline. Je le répète, c'est juste une question de confiance.

Sports d'hiver

(nxp)