Ski alpin - Finales

18 mars 2011 15:30; Act: 18.03.2011 15:49 Print

Le coup de gueule de Lindsey Vonn

par J.-Ph. Pressl-Wenger, Lenzerheide - Au-delà de l’image de superstar télégénique qu’elle cultive, Vonn a prouvé à Lenzerheide que pour réussir une carrière comme la sienne, il fallait un caractère bien trempé.

storybild

L'Américaine, déjà 3 globes 2011 en poche (descente, super-G et super-combiné), a critiqué la formule des finales. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

A la lutte avec Maria Riesch pour le globe du général dans le cadres des finales de Coupe du monde de Lenzerheide, l’Américaine a publiquement regretté la façon dont a dû se dérouler le slalom de vendredi. Repoussées de plus de deux heures en raison des conditions de neige, les deux manches se sont disputées sur le même parcours. Le deuxième passage abîmant sévèrement la piste.

«Le travail effectué sur la piste pour que la course ait lieu a été fantastique, a reconnu Vonn. Mais, pour la deuxième manche, les organisateurs auraient pu déplacer les piquets autour desquels les trous étaient énormes.»

Trois points d’avance

Avant l’épreuve des piquets serrés remportée par la Slovène Tina Maze (sa première victoire en slalom), Vonn comptait 27 points d’avance sur Riesch au général de la Coupe du monde après la descente et le super-G (annulé). Grâce à sa 4e place, l’Allemande a repris la main et devance la native de Minneapolis (13e) de trois points seulement avant l’ultime épreuve prévue samedi, le géant.

Prétéritée par l’annulation du super-G, Vonn a remis en cause un point particulier du règlement des finales. Une course qui ne peut pas avoir lieu ne peut pas être rattrapée. «Je trouve dommage, que l’on ne puisse pas sacrifier le Team Event pour courir une course de laquelle dépend le travail de toute une saison, a pesté l’Américaine. On pourrait aussi imaginer commencer les entraînements de descente le lundi, garder un jour de réserve en milieu de semaine, histoire de pouvoir conserver l’équité sportive.»

(jpw)