JOJ

13 janvier 2020 14:23; Act: 13.01.2020 17:05 Print

Musique, médailles et vin chaud, le Flon a vibré

par Ugo Curty - Dimanche soir, la foule s'est pressée au centre de Lausanne pour les cérémonies protocolaires. Ambiance assurée.

storybild

Supporters, badauds et athlètes se retrouvent chaque soir pour célébrer les champions de demain. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Difficile de se faire une place sur l'Esplanade du Flon dimanche en début de soirée. La foule se presse pour apercevoir les médaillés du jour aux JOJ, et notamment la skieuse bernoise Amélie Klopfenstein qui en est à sa troisième apparition.

Musique à fond

Avant l'arrivée des athlètes, la mascotte Yodli et une présentatrice se démultiplient pour faire monter l'ambiance. La musique est assourdissante, mais le public est à fond. Les chorégraphies collectives s'enchaînent, permettant à la fois de tuer le temps et de se réchauffer.

En famille aux JOJ

Sur les épaules de son papa, la petite Noémie (8 ans) ne perd pas une miette du spectacle, le bonnet rose de Lausanne 2020 solidement vissé sur la tête. «Je trouve que Yodli est une mascotte rigolote.» Raphaël est aussi conquis. «C'est magnifique d'avoir un tel événement à Lausanne, apprécie le père de famille. On est très content de pouvoir partager ça avec nos enfants.»

Ethan (11 ans) ira voir le hockey 3x3 avec son école cette semaine. «Je suis fan de hockey et je me réjouis de voir ça», explique le supporter du LHC. A ses côtés, sa maman acquiesce. «Nous avons déjà suivi le parcours de la flamme et on continue. C'est important de vivre ça en famille.»

Des retraités conquis

Dans la foule, on parle toutes les langues. Certains se donnent un peu de courage en buvant du vin chaud (vendu pour 5 francs le verre) mais cela reste très sage. Des retraités aussi apprécient le moment. «J'adore l'ambiance et tout, résume avec un grand sourire Francine. Je suis venue avec mon mari et ma soeur. Toutes les générations sont bien représentées. C'est bon enfant, les gens ne se bousculent pas.»

Un bémol quand même? La Morgienne trouve que la musique est un peu forte. «Et ce n'est pas trop mon style non plus», précise la sexagénaire dans un éclat de rire complice.

Les habits chauds des spectateurs forment une mosaïque colorée. Impossible de ne pas repérer la délégation brésilienne dans un coin. Plusieurs officiels «auriverde» sont venus profiter de l'ambiance. «La place est pleine et c'est impressionnant de voir ça, s'enthousiasme Matheus Figueiredo, le chef de mission. On sent vraiment que les gens qui vivent ici adhèrent à ces JOJ. Quand ils nous croisent dans la rue, ils demandent de faire des photos et nous encouragent pour nos compétitions.»

Burgener et Winston en «guest-stars»

Le public suisse attend forcément la Bernoise Amélie Klopfenstein. L'arrivée sur scène de la triple médaillée - peu après 19 heures - est saluée par une belle ovation. Même si les applaudissements sont tamisés par les gants. Moment solennel lorsque le cantique helvétique emplit le Flon. Un bénévole se transforme alors spontanément en lanceur de drapeau. L'esprit olympique et la bonne humeur de cette foule sont contagieux.

A la guitare, le snowboardeur Pat Burgener conclut la soirée en musique. Lundi soir, ce sera au tour du Britannique Charlie Winston de faire danser le public du Flon qui pourra célébrer les médailles remportées en géant par Sandro Zurbrügg et Luc Roduit.

Sports d'hiver