Ski alpin

01 février 2011 23:26; Act: 01.02.2011 23:29 Print

Pas simple de se forger un prénom

par Jean-Philippe Pressl-Wenger, Crans-Montana - Les enfants d’anciens champions se battent pour les médailles aux Mondiaux juniors de Crans-Montana.

Une faute?

Luc Alphand, Ken Read et Mathias Berthold ont tous trois quelque chose en commun. Au-delà de leur carrière de skieur en Coupe du monde, tous ont un enfant engagé dans les épreuves du Haut-Plateau. Plus que les autres, Estelle, Erik et Frederic devront avant tout se faire un prénom. En Suisse, la génération à venir se compose¬ également de prometteuses graines de champion.

Les enfants de Pirmin Zurbriggen, Maria, Elia et Pirmin junior, se forment pour leur part au Centre national de performance de Brigue, créé à l’initiative de leur illustre papa. Pour l’ancien descendeur, la tâche d’accompagner ses enfants dans le monde du ski n’a pas toujours été simple. «Au début, lorsqu’ils étaient en OJ (régions), c’était un peu difficile;¬ leur nom a été un handicap, avoue le Valaisan. Mais maintenant, je sais que tout est entrepris pour faciliter leur progression.»

En tant que président de Ski Valais, Zurbriggen est très occupé, mais ne perd pas de vue l’évolution de sa progéniture. «On a toujours fait du sport en famille, du ski et d’autres aussi. Toutefois, je n’aime pas évoquer la fierté lorsqu’il s’agit de résultats. Par contre, je suis fier que mes enfants s’épanouissent en faisant un sport qui leur plaît, ça oui!» A voir les sourires des parents et de leurs enfants dans l’aire d’arrivée ensoleillée de Crans-Montana, la cohabitation entre les générations semble sans nuage.