Ski alpin

09 février 2019 17:19; Act: 09.02.2019 17:32 Print

Reichelt relance le débat sur les dossards

En zappant de façon volontaire la remise des dossards la veille de la descente des Mondiaux, l'Autrichien a relancé la question de l'ordre de départ dans les épreuves de vitesse.

storybild

Reichelt avait 4 centièmes d'avance sur le haut du tracé. (Photo: Keystone/EPA)

Une faute?

Sur la petite place du centre-ville d'Are, le public applaudit à tout rompre les 10 meilleurs descendeurs du monde vendredi soir, venus choisir leur dossard pour la descente du lendemain (un numéro impair entre 1 et 19). Mais le 10e mondial, l'expérimenté Autrichien Hannes Reichelt, 38 ans, ne se présente pas car il sait qu'il ne lui restera que le dossard No 1, dont personne ne veut car il va neiger samedi, et que le premier partant sera ralenti par la poudreuse fraîchement tombée.

En guise de pénalité il est parti en 46e position samedi. Après avoir été le plus rapide sur le haut de la piste, il fait une erreur qui lui coûte une bonne course. En cas de victoire Reichelt aurait créé un précédent embarrassant pour la Fédération internationale de ski (FIS).

Le coup tenté par Reichelt, «c'est ma plus grande joie de la journée, c'est quelque chose que j'ai failli faire deux fois dans l'année», a indiqué le Français Adrien Théaux en zone mixte, 15e samedi après avoir ouvert la piste à la place de l'Autrichien. «J'étais content qu'il prouve que le règlement actuel est juste pourri. Ce n'est pas normal que le dixième mondial soit moins bien loti que le douzième». Du onzième au 20e mondial, les skieurs tirent au sort un dossard pair entre le 2 et le 20.

Le système actuel d'attribution des dossards est né après avoir tenté plusieurs formules qui n'ont jamais contenté en même temps les diffuseurs et les skieurs. Ce qui ne semble toujours pas être le cas.

Sports d'hiver

(nxp/afp)