Saut à ski

06 décembre 2009 17:01; Act: 06.12.2009 17:01 Print

Simon Ammann s'impose à Lillehammer

Après un début de saison en demi-teinte, Simon Ammann a réagit de superbe manière en Norvège lors du deuxième concours de saut du week-end à Lillehammer.

Simon Ammann a battu le record du tremplin lors de son premier saut, mesuré à 146m. (Source: youtube.com)
Une faute?

Le Saint-Gallois a remporté le deuxième concours du week-end à Lillehammer, en améliorant au passage le record du tremplin de son rival autrichien Gregor Schlierenzauer.

Ammann a cueilli dans l'obscurité du grand nord son neuvième succès en Coupe du monde, son quatrième sur sol norvégien, au terme d'un concours marqué par un vent latéral gênant et plusieurs interruptions. Il s'était déjà imposé en 2006 sur le grand tremplin de Lillehammer mais restait sur deux douzièmes places en ce début de saison, son dernier succès sur le circuit datant du 29 décembre 2008 à Oberstdorf (All).

Le double champion olympique de 2002 a jeté les bases de son succès avec un premier saut record à 146 m, qui l'a contraint à une extrême génuflexion pour éviter, de justesse, de toucher la neige avec les mains.


Chute de Schlierenzauer

Schlierenzauer, qui le suivait sur la table d'élan, n'a lui pas pu maîtriser. Le prodige autrichien de 19 ans, qui avait fêté la veille son 25e succès de Coupe du monde, a volé à 150,5 m. A pareille distance, la déclivité est si faible qu'il est quasiment impossible de ne pas tomber. C'est ce qui est advenu au Tyrolien, crédité de notes de style entre 9,0 et 9,5 et rejeté à la 5e place provisoire.

Il remontait une place sur son 2e saut, avec 127 m, mais restait loin d'Ammann qui s'est montré le meilleur sur les deux manches (129,5 m en finale). Le Saint-Gallois a précédé de 9,5 points le Finlandais Harri Olli et de 12,1 l'étonnant Français Emmanuel Chedal. Celui-ci a apporté aux Tricoles entraînés par le Finlandais Pekka Niemela leur premier podium depuis 12 ans et demi. Plus aucun Français n'avait tutoyé les meilleurs depuis le 2e rang de Nicolas Dessum à Kuopio (Fin) en mars 1997.


Küttel au chevet de sa femme

Après sa 11e place de la veille, Andreas Küttel n'a pas pris part au concours. Il est rentré d'urgence au pays pour être aux côtés de son épouse Dorota, dans l'attente d'un heureux événement. Leader de la Coupe du monde avant l'épreuve, le Norvégien Jan Einar Romoeren, 35e, ne s'est pas qualifié pour la finale et cède son sceptre à Schlierenzauer. Les Autrichiens Thomas Morgenstern (21e) et Wolfgang Loitzl (22e) ont sombré.

La veille, les Autrichiens Schlierenzauer et Morgenstern avaient fêté le doublé sur ce même tremplin, le Polonais Adam Malysz se classant 3e. Küttel (11e) et Ammann (12e) n'avaient pas joué les premiers rôles, mais le Schwytzois était apparu en progrès après sa 46e place de Kuusamo (Fin).

«Il y a un monde entre ces deux épreuves. A moi dorénavant de poursuivre ma progression», a commenté le champion du monde 2009 au grand tremplin de Liberec. Ammann, lui, s'était montré beaucoup trop lent sur la table d'élan (environ 3 km/h moins vite que les meilleurs) pour prétendre à mieux. Son coach Martin Künzle lui avait reproché aussi de mettre trop de poids sur ses skis. Vingt- quatre heures plus tard à peine, le Saint-Gallois avait assimilé la leçon...


Lillehammer, grand tremplin:
1. Simon Ammann (S) 2771, (146/129,5)
2. Harri Olli (Fin) 267,6 (142/126)
3. Emmanuel Chedal (Fr) 265,0 (138,5/126)
4. Gregor Schlierenzauer (Aut) 258,2 (150,5/127)
5. Pascal Bodmer (All) 253,1 (134,5/126)
6. Andreas Kofler (Aut) 249,5 (125,5/133)