Tour de ski

09 janvier 2011 14:49; Act: 09.01.2011 17:33 Print

Triomphe de Dario Cologna

Dario Cologna a remporté pour la deuxième fois le Tour de Ski au terme de l'ultime étape à Val di Fiemme.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dario Cologna a triomphé avec brio et maestria au terme de la 5e édition du Tour de Ski, remportant son deuxième succès après 2009. Le Grison a brillé par sa polyvalence tout au long des dix jours et s'envole au général de la Coupe du monde.

Le camp suisse était doublement comblé puisque Curdin Perl, camarade de chambre du lauréat, arrive 4e au final, le meilleur résultat de sa carrière. Il termine à 14'' de la 3e marche du podium occupée par le Tchèque Lukas Bauer.

En tête, Cologna a pu trembler quelques instants sur les premiers kilomètres de l'ultime étape à Val di Fiemme (It), avec la poussée de Petter Northug, survolté. Le Norvégien s'était élancé avec 1'18 de retard sur le Grison, il en avait comblé la moitié vers le 5e km, au moment d'aborder la terrible montée finale de 3,7 km menant à l'Alpe Cermis.

Dans cette ascension, sur une piste de slalom géant avec des pourcentages jusqu'à 18 %, Cologna se ressaisissait et maintenait son rival à distance pour l'emporter avec 27'' d'avance sur Northug. Il rejoint ainsi Bauer au rang de double vainqueur de ce Tour qui consacre le fondeur le plus complet.

Performance la plus aboutie

De fait, Cologna (24 ans) n'a connu aucune défaillance tout au long de l'épreuve. Après le prologue d'Oberhof (7e), il a dominé sans relâche, réussissant probablement la performance la plus aboutie de sa jeune carrière.

Que ce soit sur les étapes longues ou les sprints, «Super Dario» - comme la presse alémanique le surnomme - a fait preuve d'un sens tactique aiguisé, doublé d'une faculté de récupération largement supérieure à la moyenne. De quoi le rendre irrésistible sur ce type d'épreuve.

«J'étais en grande forme tout au long de la semaine», a expliqué le champion. «Mais j'ai soudain été un peu nerveux aujourd'hui quand j'ai senti Northug revenir. Je ne sais pas pourquoi j'ai perdu autant de temps au début de l'étape. Dans la montée, j'ai heureusement pu me rassurer mais ce ne fut pas une balade.»

«Prendre une médaille ou l'autre»

Sa victoire finale sur ce Tour lui permet de remporter un chèque de 150'000 francs. Au général de la Coupe du monde, il compte près de 500 points d'avance sur Northug et s'apprête probablement à remporter le gros globe pour la 2e fois après 2009.

Les deux hommes s'apprêtent à se livrer de nouveaux duels dans six semaines aux Mondiaux d'Oslo, où le Northug, en forme ascendante, évoluera à domicile. «J'essaierai de 'chiper' une médaille ou l'autre aux Norvégiens», glisse Cologna, qui était rentré bredouille des Mondiaux 2009 à Liberec (Tch). Il va lui falloir maintenant maintenir sa forme jusqu'à début mars.

Cologna se profile comme un vrai leader d'équipe. Dans son sillage, Curdin Perl, qui avait souvent jusqu'à présent été freiné par la maladie, arrive à maturité, à 26 ans. Cet ancien vice-champion du monde juniors (en 2004 sur 30 km classique) confirme enfin avec sa 4e place le grand talent que ses entraîneurs lui prêtent.

Kowalczyk souveraine

Chez les dames, la tenante du titre et double championne du monde Justyna Kowalczyk (27 ans) a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès très fourni en dominant l'épreuve de bout en bout. La Polonaise l'emporte avec 1'21 d'avance sur la Norvégienne Therese Johaug, auteure d'une impressionnante montée finale, et 2'40 sur l'Italienne Marianna Longa.

Kowalczyk prend du même coup le large au général de la Coupe du monde en profitant de l'absence de la grande dominatrice du début de saison Marit Björgen (No), qui a fait l'impasse pour se concentrer sur les Mondiaux d'Oslo dans six semaines.